/news/currentevents
Navigation
Au Québec

Plus bas taux de meurtres depuis 50 ans au Québec

Des experts expliquent cette baisse par le vieillissement de la population et la popularité des technologies

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois commettent de moins en moins de meurtres parce qu'ils sont de plus en plus vieux et accrocs à la technologie, croient des experts.

«Internet a changé nos vies: les gens passent beaucoup de temps devant leur ordinateur, ils ont moins besoin de se voir en personne», a exposé le criminologue Marc Ouimet.

Ce dernier est d’avis que le nombre de meurtres au Québec, qui se situe à 68 pour 2013, est «incroyablement bas». L’année précédente, il y en avait eu 108.

D’ailleurs, le nombre d’homicides n’a jamais été aussi bas depuis plus de 50 ans, indique un rapport de Statistique Canada rendu public hier, sur les meurtres au pays. Et cette diminution dans la province a un impact direct sur les statistiques globales du pays (voir tableau).

Selon des experts, ce repli s’explique par plusieurs facteurs, dont les technologies et le vieillissement de la population.

«De façon générale, les personnes plus âgées sont moins impliquées dans des homicides, a indiqué Rémi Boivin, criminologue. Donc moins il y a de jeunes, moins il y a de monde qui se tue. En regardant la courbe de la population de jeunes et la courbe du taux d’homicides, ça se suit.»

Technologies qui aident

Et les jeunes, eux, passent beaucoup de temps sur internet, leur cellulaire ou devant l’ordinateur, a ajouté Marc Ouimet.

«Les gens sortent moins, ils socialisent chez eux, ce qui fait qu’on a moins de crimes et de violence. Il ne faut pas oublier que le conflit qui mène à un homicide ne naît souvent de pas grand-chose», a-t-il expliqué.

De plus, il devient de plus en plus «risqué» de commettre des crimes graves, puisque la technologie laisse trop de traces, croit M. Ouimet.

«Les technologies sont en train de changer la game. Aujourd’hui, si tu t’en prends à quelqu’un avec qui tu as communiqué les jours ou heures avant, tu risques de te faire prendre», a-t-il précisé.

«J’ai l’impression que les délinquants comprennent que les risques de se faire attraper sont beaucoup plus élevés qu’avant, pour toute sorte de raisons», a-t-il ajouté.

Si une baisse «généralisée» du nombre de meurtres est constatée à la grandeur du Canada, cela concerne aussi les États-Unis et l’Europe, a-t-il dit.

«Il n’y a pas vraiment de raisons expliquant pourquoi il y en a plus ou moins d’une année à l’autre, mais ça reste un mouvement de baisse», a-t-il ajouté.

«Fluctuation normale»

Selon M. Ouimet, le nombre d’homicides qui a chuté de 37% de 2012 à 2013 s’explique par une «fluctuation normale», qui varie en dents de scie.

«Le nombre de meurtres dans les deux dernières années était particulièrement plus élevé. Donc le Québec retourne à la tendance générale, c’est-à-dire en déclin», a ajouté Ron Melchers, criminologue.

Par ailleurs, en plus du vieillissement de la population, l’amélioration des conditions de vie des gens influence également la diminution des crimes commis, croit-il.

Les baisses sont énormes. Mais 68 meurtres, c’est incroyablement bas.

C’est une baisse de 300% par rapport à 1970.

En terme de taux par 100 000, jamais eu autant un bas taux.

C’est une baisse généralisée au Canada, aux USA et en Europe, depuis environ 10-15-20 ans.


Plusieurs facteurs :

Plus grand, démographie :  vieillissement population. Les gens plus vieux ont moins tendance à tuer.

Autres facteurs :

perspectives d’emploi sont bonnes : il y a de la job, ce qui n’était pas le cas il y a 20 ans.

Internet : cellulaire, technologies : moins de crimes qu’il y en avait.

Les ados sont tout le temps devant leur ordi. Ils socialisent chez eux, qui fait qu’on a moins de crimes et de violence.

Les conflits, les homicides, ce sont des choses qui naissent de pas grand-chose souvent.

La société a changé.

Vieillissement.

Bonne situation économique pour les jeunes

Internet et technologie

Ça devient risquer de commettre des crimes graves.

Avec la technologie, on laisse des traces.

Avec toute la technologie, il y a une dissuasion.

On vit dans une société plus sécuritaire.

C’est toute la criminalité qui baisse.

Les technologies sont en train de changer la game.

si tu t’en prends à quelqu’un avec qui tu as communiqué dans le passé, tu risques de te faire arrêter.

Ça baisse depuis 20 ans. Ça varie. C’est en dent de scie. Il n’y a pas vraiment de raison pourquoi il y en a plus ou moins d’une année à l’autre. Mais ça reste un mouvement de baisse.

C’est une fluctuation normale.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.