/opinion/blogs
Navigation

Gab Roy dans la bergerie !

Coup d'oeil sur cet article

Non mais, c’est vraiment sérieux ? L’article du Journal au sujet de l’entente entérinée par la cour concernant la poursuite de Mariloup Wolfe contre Gabriel Roy me laisse perplexe. Imaginez ! Au cours des trois prochaines années, le pseudo humoriste (c’est lui qui tente de nous convaincre qu’il l’est) devra consacrer en moyenne 3 petites heures par semaine à des travaux auprès d’organismes communautaires et de charité dédiés à combattre la violence faite aux femmes.

Comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, pauvre homme, il devra s’abstenir de partager ses opinions sur la toile pendant toute cette période de temps. Comme si ses commentaires devenaient tout à coup intéressants.

Le titre de l’article en question fait mention qu’il est muselé pour 3 ans. Muselé ? Pourquoi pas édenté et dégriffé tant qu’à y être ! J’ai déjà écrit qu’il était un sale dans un précédant billet. J’ai presqu’envie de m’excuser maintenant. Ce n’était pas gentil pour les autres sales en les comparant à Roy et à ce qu’il a fait pour mériter une telle peine.

J’ai de gros doutes sur sa capacité à mettre les pieds dans les locaux d’un organisme communautaire. Encore plus quand celui-ci est voué à la protection des femmes victimes de violence. Je ne le sais pas pour vous mais plein d’images me viennent en tête. Le chien dans le jeu de quilles et le loup dans la bergerie sont des exemples assez faibles de ce j’ai à l’esprit. Il faudra un encadrement des plus serrés, je ne voudrais pas être celui qui sera chargé de le faire.

C’est plus comme demander à un pédophile d’aller faire des conférences dans un congrès d’enfants de chœur en s’excusant au préalable du fait qu’ils ne sont que des enfants. Et encore, j’ai déjà senti de regrets plus sincères de la part d’agresseurs dans ma carrière.

Il s’en tire très bien, trop bien même. « Vu la précarité financière dans laquelle il se trouve présentement... » Il ne peut offrir que du temps. Ça fait une belle jambe ça du temps, surtout quand ce temps doit être fait auprès de femmes que ses propos et ses paroles ont profondément blessé, pas seulement que Mariloup Wolfe.

Dans sa supposée lettre d’excuse, on dénote peu de regrets. Il y a même ce brin de persistance quand il mentionne que « Le dit texte, se voulant au départ une missive humoristique... »  Mais t’as rien compris mon Roy ! Il n’y a rien de drôle à écrire vouloir agresser sexuellement une femme. J’espère que les prochains 36 mois te permettront de le comprendre.

Et quand il explique prendre un congé de la vie publique, faudrait aussi qu’il comprenne que c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. C’est la vie publique qui l’a remercié, renvoyé, congédié, mis de côté quoi.

Sa réflexion fera de lui un meilleur homme, un meilleur auteur à ce qu’il parait. Enfin c’est ce qu’il dit aujourd’hui. J’espère qu’il n’oubliera pas d’être un meilleur père et un meilleur conjoint tant qu’à y être. Qu’il prenne soin de lui et des siens au cours des prochaines années. Qu’il comprenne aussi que le temps hebdomadaire passé à faire du bien aux femmes victimes de violence lui laissera plein de temps libre. Il aura même le temps d’entreprendre une thérapie pour comprendre que toute forme de violence faite aux femmes n’a jamais été, et ne sera jamais drôle. Tu te souviens quand j'ai suggéré de penser avec ta tête au lieu de ta queue ? Ben c'est le temps !

Le Roy du mauvais goût en matière d'humour n'est plus public, qu'il le reste.

16 commentaire(s)

claude cormier dit :
3 décembre 2014 à 18 h 15 min

oui un sale et un malade mais c est la societe decadente qu on a voulu se donner dans les annees 60 avec la desin.Avant cette idee geniale les bonnes soeurs reperaient ces anti-sociaux qui pour la plupart restaient en institution pour la vie

claude cormier dit :
3 décembre 2014 à 18 h 18 min

Bains celui qui voulait tuer Mme Maroy est un autre desins avec en plus des armes enregistrees si je ne me trompe pas

Giosling dit :
3 décembre 2014 à 19 h 24 min

M.Doré, l'important dans tout ça, ce n'est pas les trois petites heures par semaines à faire en travaux communautaire, l'important n'est pas de voir le chemin qui reste à faire, non, l'important, c'est de voir ce qui a été fait et grace à Mme Wolf, ce digne représentent de l'ère de Cro-Magnon ne sévira plus sur les ondes ou internet. Ce sinistre personnage, de part ses propres actions, s'est mis dans une situation précaire tant socialement que financièrement, c'est la meilleur punition que la vie ne pouvait pas lui apporter.

En plus, ça lance un message à tous les Gab Roy et J.F. Filion de ce monde, qu'on ne peut pas dire tout ce qui nous passe par la tête, quelque soit le médium utilisé.

Pour moi, le simple fait que ces deux sinistres personnes aient perdus leur emploie et qu'ils aient de la misère à se retrouver un autre job est amplement suffisant comme punition et je vous avouerais que ça me réjouis au plus haut point.

Gédane de Vaxu dit :
3 décembre 2014 à 20 h 19 min

Il est grillé et c'est tant mieux. Notre société n'a pas besoin de ce genre de porc.

Jacques Lambert dit :
3 décembre 2014 à 21 h 35 min

Même le Service correctionnel du Canada appuie moralement la démarche de "justice réparatrice".

Je considère que c'est une bonne entente. D'abord parce que, privé de son public, ce gars-là est privé de son "power trip" et des outrances pour maintenir son statut. Et puis, je ne crois pas que de passer des mois dans une usine à frustrations l'amènerait à s'améliorer.

Ce n'est pas une heure par semaine avec un psy du service ni une rencontre occasionnelle avec un agent de libération qui transforme les détenus. Peut-être y croyez vous, pas moi. Sauf pour de rares exceptions.

Tandis que la fréquentation hebdomadaire des organismes de femmes violentées a beaucoup plus de chance de détruire, pas l'homme, mais ses préjugés.

Chapeau, Mariloup !

DooM Dumas dit :
3 décembre 2014 à 22 h 24 min

On l'aura jamais répété assez souvent, mais il n'a jamais été question d'agression sexuelle dans le texte vulgaire de Gab Roy. Ça décrivait de manière très crue une relation sexuelle hard, mais il n'était aucunement sous-entendu que la Mariloup Wolfe fictive n'était pas consentante et se faisait agresser.

Pour le reste, ça ne change rien, mais ça me semble important de faire cette correction. Elle a déjà été trop répétée souvent dans les médias alors que c'est une invention. Comme Michael Brown qui lève les bras dans les airs et dit "don't shoot".

Il y a une différence entre la vulgarité et le viol. Mais ça fait une moins bonne histoire j'imagine...

Tireli dit :
4 décembre 2014 à 0 h 18 min

Wow! Monsieur le chroniqueur, il n'a pas été jugé pour un crime, il a été poursuivi pour atteinte à la réputation. C'est quand même pas un violeur récidiviste. Et il ne l'était même pas dans son texte! Hard, oui, mais c'était pas du viol. On se calme. Il y a des relents de fascisme dans votre jugement à l'emporte pièce.

Thomas dit :
4 décembre 2014 à 8 h 45 min

Si yetais aussi bon humoriste qu'il le pretend, il aurait pas de probleme d'argent ni de temps de libre a donner a la communaute a cause des nombreux spectacles qu'il donnerait. Il sersit temps qu'il se reveille et s'ouvre les yeux. Pelleter du nuage cest beau mais ca avance pas dans la vie.

Lorraine Duguay dit :
4 décembre 2014 à 9 h 01 min

Comme si la violence n'était que physique! Faire violence à: Interpréter quelque chose d'une manière forcée, dénaturer.(Petit Larousse). Les menaces, l'intimidation, la médisance contre qui que ce soit, écrites ou verbales sont une formes de violence.

David dit :
4 décembre 2014 à 9 h 23 min

Roy est un tordu, un vulgaire personnage sans cervelle. Il ramène les choses à lui, un ego idiot.

Ce genre de gars la c'est impossible à soigner. Il va jouer maintenant à la victime toute sa vie. Réflechir lui, ??? Il ne sait même pas ce que le mot veux dire.

Je suis écoeuré de se genre d'homme et il y en a encore beaucoup trop.

John Doe dit :
4 décembre 2014 à 9 h 45 min

La balle est dans le camp des organismes; gageons que ces gens feront tout pour le mettre hors de lui dès ses débuts. Gageons aussi qu'on en entendra parler sous peu.

Regis dit :
4 décembre 2014 à 10 h 09 min

M. Doré aime mieux les policiers qui tuent proprement des enfants. Il n'y a pas 50 nuances de gris pour M. Doré ou c'est un policier et il est propre et blanc ou la personne fait partie des sales, «les gratteux de guitares, c’toute des ostie de carrés rouges là, toute des artistes ostie de, en tous cas des mangeux de marde» Il devait être inclus dans la même compagnie que Matricule 728.

Pour moi, le gars n'a rien fait de mal à Marie-Loup Wolfe, il a juste écrit un texte sur ses fantasmes à lui. Si j'étais une actrice poche, grosse et pas très belle, je songerais à payer quelqu'un qui a le commencement d'une petite réputation sur le web pour m'écrire un texte comme ça.

J'aurais bien aimé que ça aille en cour et que ça soit juger le fond cette histoire. Les hommes ont le droit de parler de leur sexualité à eux. On est au Canada, pas en Russie, et on privilégie la liberté d'expression au Canada sauf les cas ou ça nuit à la réputation de quelqu'un. Moi, je ne crois pas que ce soit le cas ici, surtout que Gab Roy était quasiment inconnu du public avant cette histoire, comme M-L Wolfe. Si elle avait laissé passer, il y a aurait eu beaucoup moins de monde pour aller lire de quoi il s'agissait vraiment . Mais c'est justement...

Dans le film de Denis Arcand, un personnage dit que les fantasmes des femmes sont périssant d'ennui, au moins celui de Gab Roy était plus proche de ce qui se passe à ce niveau là pour les hommes et c'est un domaine peu exploré.

le mécréant dit :
4 décembre 2014 à 10 h 37 min

Gab Roy, croyez-le ou non, est un pur produit du féminisme. Dans la société patriarcale qu'on fustige aujourd'hui, il n'aurait même pas eu de public. Il aurait été ramené à l'ordre par des hommes virils soucieux de protéger la dignité de leurs femmes et de leurs filles. Mais quand on fait semblant qu'il n'y a plus de différence entre les hommes et les femmes, forcément, on finit par frapper le mur du réel: ces différences remontent à la surface sous une forme caricaturale et grossière. Autrement dit, le contraire du monde préhistorique auquel on assimile Gab Roy, ce n'est pas le monde féminisé d'aujourd'hui, mais le monde civilisé des années 1950.

christophe dit :
4 décembre 2014 à 12 h 08 min

C'est triste à quel point le texte de M. Doré contient des erreurs dont la majorité des lecteurs ne pourront s’apercevoir car ils ont été endoctrinés par l'acharnement maladif qu'éprouvent les chroniqueurs du JDM à dépeindre M.Roy comme un trou d'cul, oui on a le droit de trouver la lettre de mauvais goût, mais rien là-dedans parlait d'aggression, c'était une relation sexuelle "Hard" . La très grande majorité des gens ont déjà vu quelque chose de semblable sur un site porno.

François-luc St-gelais dit :
4 décembre 2014 à 12 h 51 min

Il y a beaucoup trop de commentaire influencer par une fausse interprétation de la personne qui sont partager sur ce billet... Vous pensez tous pouvoir donner un point de vue concret . Quand dans le fond , tous ce que vous dites est vide et sans réel réflexion . Vos points de vue sont basés sur des faits monter et couper par des chaînes qui voulaient que vous ayez une opinion aussi démesurée que celle là . Pis tout sa pour créer un Buzz ....

Gab Roy n'était pas un pédophile , un malade ou un tueur en série ... Il a travailler pour bâtir son nom petit peu par petit peu sur le Web ... Que ce soit en donnant son point de vue , en faisant rire ou même en aidant des organismes . Il a réussi à ce monter une tribune ... Parce que oui , Gab Roy était intéressant ... Même si par moment son humour se tenait proche du précipice.

Je trouve sa dommage que les médias est imposer une image si dégoûtante à son égard . Parce qu'au bout du compte il n'avait rien d'un fou ... Il a simplement dépasser la limite du "correct" ... En regrettant lui même de l'avoir fait .

On dit souvent qu'il ne faut jamais juger un livre par sa couverture ... Malheureusement pour Gab Roy ,il s'est fait imposer la sienne .

Daneau dit :
4 décembre 2014 à 19 h 34 min

@DooM Dumas écrit: On l’aura jamais répété assez souvent, mais il n’a jamais été question d’agression sexuelle dans le texte vulgaire de Gab Roy. Ça décrivait de manière très crue une relation sexuelle hard, mais il n’était aucunement sous-entendu que la Mariloup Wolfe fictive n’était pas consentante et se faisait agresser.

Ma réponse à votre commentaire est la suivante: il était très clairement sous-entendu que Marie-Loup Wolfe était consentante à cette fantaisie sado-sexuelle.

Avez-vous lu le texte de M. Roy? Pour mémoire, en voici un extrait:

Laisse moi être ton vrai mâle alpha, Mariloup. Celui qui va s’endormir à côté de toi, bin saoul, après être venu dans ta face en te traitant de salope. Celui qui va te harceler pour faire un trip à 3 avec ta meilleure amie. Celui qui te fera sucer sa graine même s’il n’a pas pris de douche depuis 24 heures. Émoustillée? C’est normal!

Pourquoi, Monsieur Dumas, acceptez-vous l'idée, fût-elle imaginaire, que Mme Wolfe puisse être volontaire à s'adonner à ce genre de comportement disgracieux à son égard?

Oui, en effet, je reconnais qu'il y a des femmes en ce monde qui considèrent que ce genre de rapports sexuels puissent revêtir une intense excitation sexuelle, mais rien, au grand jamais, ne permet d'affirmer que c'est le cas de Marie-Loup Wolfe.

@ François-luc St-gelais Vous écrivez ceci: Je trouve sa dommage que les médias est imposer une image si dégoûtante à son égard . Parce qu’au bout du compte il n’avait rien d’un fou ... Il a simplement dépassé la limite du « correct » ... En regrettant lui même de l’avoir fait .

Il a simplement dépassé la limite du correct, écrivez-vous? Non. Il a outrepassé, et de loin, la limite de ce qui est socialement acceptable. Il ne faut donc pas se surprendre que les médias aient imposé, comme vous l'écrivez, une image dégoutante de ce monsieur.

Espérons que sa sentence lui fasse prendre consience de la réalité des femmes violentées.