/entertainment/movies
Navigation
Le hobbit : La bataille des cinq armées

Ian McKellen nostalgique de la Terre du Milieu

Coup d'oeil sur cet article

LONDRES | Sir Ian McKellen, qui a passé la majorité des 15 dernières années en Gandalf dans Le Seigneur des anneaux et Le hobbit ne peut s’empêcher de jeter un regard émotif sur le monde de la Terre du Milieu, maintenant que la trilogie est complétée.

LONDRES | Sir Ian McKellen, qui a passé la majorité des 15 dernières années en Gandalf dans Le Seigneur des anneaux et Le hobbit ne peut s’empêcher de jeter un regard émotif sur le monde de la Terre du Milieu, maintenant que la trilogie est complétée.

«Peter (Jackson) nous a donné une série de classiques. Ce n’est pas une franchise, mais vraiment une série d’histoires», a indiqué l’acteur de 75 ans lors d’une conférence de presse qui s’est tenue mardi dernier. La première de Le hobbit: La bataille des cinq armées avait eu lieu à Londres la veille et le film, adapté de l’œuvre de l’auteur J.R.R. Tolkien, sort au Canada et aux États-Unis le 17 décembre.

«Je dois dire quelque chose parce que c’est un sujet qui revient souvent dans les questions que me posent les journalistes et qui est: «Qu’est-ce que ça fait de se retrouver dans la Terre du Milieu?» Et je comprends pourquoi vous me la posez», a-t-il indiqué après plusieurs interrogations de la part des journalistes présents.

La Terre du Milieu, pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’œuvre de Tolkien, est le monde ancien et fantastique créé par l’auteur et dans lequel se déroule Le hobbit, roman publié, pour les enfants, en 1937. L’écrivain a ensuite agrandi cet univers pour Le Seigneur des anneaux.

En regardant le long métrage Le hobbit: La bataille des cinq armées pour la première fois lundi, Ian McKellan a dit: «j’adorerais y être», avant de réaliser qu’il y avait mis les pieds.

Dans nos cœurs

La réalité est, bien sûr, un peu plus complexe comme l’a détaillé l’acteur. «La Terre du Milieu se trouve, en fait, dans nos cœurs et à l’écran. Nous avons une chance énorme d’en avoir fait partie. Nous [les acteurs], nous étions véritablement présents. De la neige tombait sur nos bottes, il y avait de l’herbe sous nos pieds et le vent soufflait sur nos visages.»

Peter Jackson a alors interrompu l’acteur pour préciser: «Et il y avait aussi l’écran vert de temps en temps», rappelant ainsi que, pour ajouter décors et autres effets spéciaux en postproduction, il faut filmer les comédiens devant des écrans de couleur verte.

«Vous savez, il y avait beaucoup moins d’écrans verts que ce que l’on pourrait penser», a tenu à souligner Ian McKellen, ne cachant pas son bonheur devant le fait que Peter Jackson a choisi de tourner ses deux trilogies en Nouvelle-Zélande, pays natal du réalisateur. «Et oui, là, nous y étions vraiment», a-t-il ajouté avec un petit sourire.

«La prochaine étape pour Peter est qu’il va, du moins je l’espère, trouver une manière autre que cinématographique pour nous immerger dans un univers. J’espère qu’il va réussir à créer une espèce de musée dédié à la Terre du Milieu que l’on pourra visiter en ayant l’impression de s’y trouver.»

« Petite pause »

Évidemment, Peter Jackson n’a pu s’empêcher de demander à sa vedette «une petite pause» avant de se mettre à l’invention de cette nouvelle technologie.

Quand on a demandé à l’ensemble des acteurs présents s’ils avaient apprécié le fait de se retrouver en Nouvelle-Zélande pour y tourner Le hobbit: La bataille des cinq armées, tous ont avoué ne conserver que d’excellents souvenirs. Et quand ils ont dû décrire ce pays en quelques mots, Ian McKellan a indiqué: «On dit bien que c’est la Terre de Dieu!» Billy Boyd a souligné qu’il allait «commencer avec le terme ‘magique’», tandis qu’Evangeline Lilly a parlé «d’une oasis». Orlando Bloom a prononcé le mot «famille» et Ryan Gage a résumé les sentiments de tout le monde en s’écriant: «C’était formidable!»

 

Commentaires