/news/health
Navigation
Amendement projet de loi 10

La région de Québec remercie le ministre Barrette

En présence du ministre Sam Hamad, les représentants du CHU de Québec, de l’IUCPQ et de l’Université Laval, ont remercié, hier, le ministre Barrette pour les amendements apportés au projet de loi 10.
Photo Johanne Roy En présence du ministre Sam Hamad, les représentants du CHU de Québec, de l’IUCPQ et de l’Université Laval, ont remercié, hier, le ministre Barrette pour les amendements apportés au projet de loi 10.

Coup d'oeil sur cet article

Davantage habitué aux critiques sur sa réforme, le ministre Barrette a recu pour une rare fois, mercredi, les remerciements d’hôpitaux universitaires de Québec au sujet des amendements apportés au projet de loi 10.

«On a trouvé un modèle «made in Québec» qui convient à la région et assurera le maintien de notre expertise», a déclaré la présidente du conseil d’administration de l’IUCPQ (Hôpital Laval), Madeleine Nadeau.

Le ministre a accepté les demandes de l’IUCPQ et du CHU de Québec de conserver leur statut distinct. Ces deux établissements devaient au départ faire partie du futur Centre intégré universitaire en santé et services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS). Le nombre d’établissements passera ainsi de 13 à 3, dans la région de Québec.

«Nous sommes heureux que le ministre Barrette ait reconnu le bien-fondé de nos préoccupations. La population de la région et de l’est du Québec a besoin d’un CHU fort et bien implanté», a soulevé le président du conseil d’administration du CHU, Gaston Bédard.

Deux ans à peine après sa fusion, le CHU de Québec craignait les répercussions d’un nouveau regroupement. Il appréhendait également une baisse de son rayonnement en enseignement et en recherche. Des craintes que partageait aussi l’Université Laval.

Merci au maire

M. Bédard a tenu de plus à remercier le maire Régis Labeaume qui a accompagné le CHU et l’IUCPQ dans leur démarche auprès du ministre de la Santé.

«Si on veut mesurer la force d’une région, c’est par la cohésion de ses leaders. Le mystère Québec, ce sont des leaders qui travaillent ensemble. Le ministre Barrette est un homme de convictions. Il faut lui amener de bons arguments. Il était à l’écoute», a souligné le ministre du Travail, Sam Hamad, à titre de responsable de la région de la Capitale-Nationale.

Le ministre Hamad a indiqué que c’est la région de Québec qui a déposé le plus de mémoires à la commission parlementaire sur le projet de loi 10. «Il y a 85 centres de recherche en santé à Québec. Il faut maintenir cette force-là», a-t-il ajouté.

Commentaires