/opinion/blogs
Navigation

Quand le Gros Bill donne de l'élégance à l’Assemblée nationale

Coup d'oeil sur cet article

Jean Béliveau...comme j'ai entendu parlé de cet homme dans ma vie! Lui avec qui mon père a eu l'honneur de faire ses études au Collège de Victoriaville dans les années 40. Déjà un grand athlète à l'époque!

10 coupes Stanley, 507 buts, un Capitaine avec un grand « C », le héros de toute une génération... Naturellement, l’Assemblée nationale allait rendre hommage ce mercredi à ce grand homme, décédé à l’âge de 83 ans.

« On le pensait éternel » a dit d’entrée de jeu le chef de l’opposition officielle par intérim, Stéphane Bédard.

« Notre histoire, elle est grande au Québec. Et dans cette grande histoire, il y a le Canadien. Et dans le Canadien, il y a Jean Béliveau » a poursuivi avec justesse et émotion le leader péquiste, soulignant au passage la « grande classe » de ce « gentilhomme ».

« Un géant dans tous les sens du mot » a renchéri le chef de la CAQ François Legault, vantant le leadership naturel du « Capitaine Béliveau » et son formidable travail d’ambassadeur auprès des enfants.

Lors qu’il s’est remémoré une visite du Gros Bill dans son Saint-Anne-de Bellevue natale au cours de sa jeunesse, un François Legault attendri a provoqué les rires complices des parlementaires de tous les partis.

Le premier ministre Philippe Couillard a rendu hommage de son côté à « l’élégance dans la vie et dans le sport » du célèbre numéro 4 du Tricolore, à  « l’effort conscient, et très visible, et réussi » qu’il mettait à parler la langue française.

« Un des plus grands du hockey, un grand québécois, une source de fierté » a conclu le premier ministre Couillard sous les applaudissements nourris et dans le respect de ses collègues.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas aimé le ton des échanges sur la « patinoire » de l’Assemblée nationale....

Mais ce mercredi matin, nos députés ont « laissé sur le banc » la partisanie politique pour rendre un hommage senti à Jean Béliveau. Et tout à l’image de ce Québécois exceptionnel, ils ont fait preuve de classe et d’élégance.

Trop rare et trop bref moment de grâce dans l’exercice de notre vie parlementaire...

Merci Jean Béliveau!

 

4 commentaire(s)

Luc Ménard dit :
3 décembre 2014 à 14 h 40 min

Bravo Esther, bel hommage Pour une rare fois, je ferai un court commentaire Pour les intéressés, je ferai un billet plus élaboré sur mon site perso à la fin de la journée (cliqué sur mon nom au début de ce commentaire)

Aujourd’hui un grand homme, un grand québécois nous quittent Rares sont ceux qui réussissent à faire l’unanimité, Jean Béliveau a réussi encore une fois cet exploit singulier. Que dire de plus, pour l’instant que Merci M. Béliveau de m’avoir fait tant rêver. Rêver c’est vivre. M. Béliveau m’a fait vivre beaucoup beaucoup. Merci le grand Jean

René Miglierina dit :
4 décembre 2014 à 9 h 53 min

Quel bel hommage, Madame Bégin. Vous nous faites réaliser que la tristesse du décès de Jean Béliveau n'est pas limitée au milieu sportif.

Pietro dit :
4 décembre 2014 à 10 h 38 min

Richard et Béliveau: quand je suis arrivé au Canada en '65, je voyais la fierté dans les yeux de mes confrères de classe à l'Université de Montréal, quand ils me parlaient de ces deux athlètes. Merci Esther pour ces beaux rappels du grand Jean Béliveau.

Gaston dit :
4 décembre 2014 à 11 h 17 min

J `endosse totalement le texte de Madame Bégin. Tout un hommage rendu au Gros Bill. Merci .