/news/politics
Navigation
André Drolet | Jean Béliveau

Le député de Jean-Lesage déçu par la controverse

André Drolet
André Drolet.

Coup d'oeil sur cet article

Le faux souvenir du député libéral André Drolet à propos de Jean Béliveau a été causé par «le stress et l’émotion.»

«C’est un malentendu causé par le stress et l’émotion. Jean Béliveau était quelqu’un que j’aimais», a lancé le député de Jean Lessage en entrevue au Journal. Visiblement ébranlé par l’attention médiatique portée à cette affaire, il se dit déçu que tout cela tourne «au vinaigre.»

Rappelons que mercredi matin, quelques heures après l’annonce du décès de Jean Béliveau, le député Drolet a affirmé aux journalistes qu’il se souvenait avoir vu jouer Jean Béliveau avec les As de Québec alors qu’il n’était pas né.

Lors d’une mêlée de presse avec les journalistes, M. Drolet a déclaré «oui, je l’ai vu jouer (Jean Béliveau). Étant jeune je l’ai vu jouer avec les As de Québec avec mon frère ici au Colisée de Québec dans le temps. C’était quelque chose d’assez particulier.» Le député, qui saluait la carrière de ce géant, a souligné qu’il «soulevait la foule.»

Or Jean Béliveau a joué sa dernière saison avec les As de Québec en 1953. André Drolet est né en 1954.

Le blogue du chroniqueur politique et chef de bureau parlementaire du Journal Michel Hébert, qui traite de la question, est devenu rapidement viral. M. Drolet est devenu une vedette du web, pour les mauvaises raisons.

Confusion

Le député dépité reconnaît que ses propos n’étaient pas exacts. Sous le coup de l’émotion, ses souvenirs se sont «mélangés».

«Je suis allé voir les As de Québec avec mon frère, mais Jean Béliveau ne jouait plus pour l’équipe», reconnaît ce dernier. «Mais j’ai vu jouer Béliveau à plusieurs reprises au Forum à Montréal avec mon cousin. J’ai simplement confondu les souvenirs», explique-t-il.

M. Drolet a par ailleurs rencontré «le gros Bill», son «ami», à plusieurs reprises comme directeur des ventes à Québec pour Molson. Il se dit «touché» par le décès de ce grand joueur. ​

 

Commentaires