/news/health
Navigation
Québec

Un combo grippe et gastro encombre les urgences

Coup d'oeil sur cet article

La situation ne s’est pas améliorée au cours des derniers jours dans les urgences de Québec, particulièrement à l’hôpital de l’Enfant-Jésus, où plusieurs cas de grippes et de gastroentérites ralentissent le service.

L’urgence de l’Enfant-Jésus était submergée hier alors que 65 patients étaient sur des civières, pour une capacité de 48.

«Les gens se retrouvent dans les couloirs ou dans des endroits spécialement aménagés pour les épisodes de surpopulation», a mentionné Pascale St-Pierre, porte-parole du CHU de Québec.

De ce nombre, près de la moitié était à l’urgence pour soigner une grippe ou une gastro. «Il n’y a pas grand-chose qu’on puisse faire en salles d’urgence, mis à part pour les personnes à risques et plus vulnérables, comme les personnes âgées et les enfants», a ajouté Mme St-Pierre, tout en rappelant l’importance de se laver les mains afin d’éviter la propagation du virus.

Sur place, Le Journal a constaté que l’attente était d’au moins 3 heures pour un cas de priorité 5, soit le moins urgent.

La grippe avant son temps

«Habituellement, la majeure partie des cas de grippe et de gastroentérite arrivent après les Fêtes, vers la mi-janvier. Il y a une hausse de l’indice grippal plus rapide que les années antérieures», a expliqué la porte-parole.

Ce qui explique qu’à Québec, la plupart des urgences étaient en situation de débordement hier.

À l’hôpital St-Sacrement, 40 personnes étaient sur des civières, pour une capacité de 22. Même son de cloche à St-François d’Assise, qui devait gérer 21 patients sur des civières supplémentaires.

De leur côté, le CHUL et l’Hotel-Dieu de Québec affichaient des surplus de sept patients.

L’Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale recommande aux personnes atteintes de grippe ou de gastroentérite de rester plutôt à la maison et de contacter Info-Santé au 8-1-1.

 

Commentaires