/opinion/blogs
Navigation

Dépister "Abu Anwar al-Canadi"...

Coup d'oeil sur cet article

Êtes-vous troublé par la vidéo mise en ligne dimanche dans laquelle on voit un jeune ontarien, vêtu en moudjahidine, menacer le Canada de représailles pour sa participation à la mission de combat contre l’État islamique?

Il s’appelle John Maguire. 23 ans. Pas de casier judiciaire. Des bonnes notes à l’école, dit-il. Il fait appel à nos cordes sensibles. « J’ai grandi sur une patinoire et passé mon adolescence sur une scène à jouer de la guitare ».

Bref, un gars ordinaire qui s’est converti à l’Islam chez nous, au Canada, s’est radicalisé, a pris un allée simple pour la Syrie en 2013, puis est disparu de nos écrans radars...

Quand? Comment? Pourquoi?...

Et que fait le gouvernement Harper, au juste, en sol canadien, pour dépister ceux qui se radicalisent comme John Maguire?

Réaction du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile : «Le terrorisme constitue une menace réelle et sérieuse pour les Canadiens et nous devons demeurer vigilants ».

Difficile d’être contre la vertu...

Mais alors que plus de 100 Canadiens auraient quitté le pays pour joindre les rangs de groupes extrémistes, selon le SCRS, « demeurer vigilants », ça veut dire quoi au juste?

Le Globe and Mail nous rappelle ce lundi que l’Allemagne a fait œuvre de pionnier, en 2011, en adoptant une série de mesures concrètes visant à dissuader ses citoyens attirés par les groupes jihadistes.

Au Danemark, un programme de coopération entre la ville d’Aarhus et la police visant à identifier les individus à risque donne aussi des résultats.

Et pendant ce temps, au Canada?...

Au-delà de notre participation aux frappes aériennes contre l’EI, que faisons-nous concrètement sur le territoire canadien pour dépister et combattre le radicalisme?  La question semble d’autant plus pertinente depuis les attentats perpétrés par Martin « Ahmad » Rouleau et Michael Zehaf Bibeau à Saint-Jean-sur-Richelieu et Ottawa cet automne.

Dans sa vidéo, John Maguire tient à la main à l’occasion un AK 47. Il s’identifie maintenant sous le nom de « Abu Anwar al-Canadi ».

«soit vous préparez vos explosifs...soit vous aiguisez vos couteaux... Soit vous venez dans l’État islamique et vivez selon les lois d’Allah, soit vous suivez l’exemple de notre frère Ahmad Rouleau... »

Moi en tout cas, je trouve cette vidéo troublante et la réponse du Canada pas rassurante du tout...

 

 

7 commentaire(s)

Ourga dit :
8 décembre 2014 à 12 h 44 min

Faudrait savoir ...

Quand Harper veut aller de l'avant contre le terrorisme intérieur ça chiale et ça chiale parce que pas supposément assez rigoureux . consultez macleans et autres infos sur la politique de Harper concernant les chéris , cela devrait suffire à votre manque évident de recherches .

Antoine dit :
8 décembre 2014 à 14 h 19 min

Je en suis pas troublé. J'ai regardé l'émission Enquête sir l'intégrisme et on m'a assuré que l'islam radical n'existait pas ici. La Terre est-elle plate selon Enquête ?

Michael Garant dit :
8 décembre 2014 à 14 h 42 min

Une piste comme ça, mettre les mosquées sous clé, interdire le coran et la pratique de l'islam........car force est d'admettre que le problème est l'islam. À tout le moins il est la courroie de transmission du radicalisme. Alors cessons de jouer à l'autruche.

Pierre Bouchard dit :
8 décembre 2014 à 16 h 20 min

Imaginons la réponse du NPD ou du PLC... vous seriez troublée au centuple.

francois450 dit :
8 décembre 2014 à 16 h 31 min

Vous, les journalistes êtes en très très grande majorité des pourfendeurs des actions policières le moindrement musclé, des vivre et laisser vivre de la charte des droits et liberté et j'en passe.

Notre pays est un pays où les fameuses sacro saintes lois pour protéger les criminels sont plus importantes que les lois pour protéger les victimes.

Avez-vous une idée comment les policiers doivent avoir des motifs solides appuyés par des soupçons de malade pour réussir à convaincre un juge d'émettre un mandat d'écoute électronique? De poses de caméras? De perquisitions? Et une fois le mandat terminé ILS DOIVENT AVISER LE CRIMINEL QU'IL ÉTAIT SUR ÉCOUTE.

Tout est également une question de budget. Des équipes de filature coutent une fortune à opérer et plusieurs "administrateurs" préfèrent couper dans les dépenses que de chercher à accumuler de la preuve par la filature, l'observation, l'infiltration etc...

Une fois des preuves accumulées le tout devra passer devant un procureur qui lui déterminera s'il y a assez de preuves pour accuser car pour faire condamner quelqu'un ça prend une montage de preuves IRRÉFUTABLES.

Les policiers ont plus souvent les mains liés que le contraire ne vous demander pas pourquoi tant de crack pot se promènent allègrement dans nos villes.

Ginette L. dit :
8 décembre 2014 à 17 h 13 min

Ce bon p'tit gars prêche sa nouvelle religion de paix et d'amour, il me semble

Jean Côté dit :
8 décembre 2014 à 17 h 30 min

Les personnes faisant des commentaires comme le commentaire de Michael Garant sont beaucoup plus le problème que l'Islam.

Pour ce qui est d'Antoine, c'est donc ben plate que vous soyez convaincu, vous et plein d'autres, mais sans avoir rien d'autre comme preuve pour appuyer vos sornettes que votre haine contre les musulmans et vos préjugés. Qui fait plus confiance à Alain Gravel qu'à des commenteux du JdM?