/opinion/columnists
Navigation

Joyeux Noël commercial!

Coup d'oeil sur cet article

Nous nous retrouvons une fois de plus à l’aube de cette période de réjouissances qu’est Noël. Chaque année, en voyant apparaître les premiers articles de Noël dans les allées des magasins, au lendemain de l’Halloween — et même parfois avant —, on se dit «Pas déjà?».

Puis s’ensuivent les trop nombreuses discussions entourant le fait que les fêtes comme Noël, la St-Valentin, Pâques et les autres sont désormais devenues «commerciales», qu’elles incitent à la consommation, à la surconsommation même.

Saisissons-nous vraiment toute l’importance de cette période que représente le temps des Fêtes pour les commerçants et détaillants? Il est vrai que Noël est un moment de l’année où les gens dépensent davantage. Et nous devrions nous en réjouir, puisque l’impact de cet aspect commercial va bien au-delà de la notion de consommation liée au plaisir d’offrir et de recevoir. Il soutient une économie qui a foncièrement besoin de ce temps de l’année.

Selon un sondage rendu public chaque année par le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), les Québécois ont l’intention de dépenser 2,18 milliards $ pour les Fêtes en 2014, représentant une moyenne de 639 $ par ménage. De ce budget, 58 % sera accordé à la portion «cadeaux» des dépenses, alors que 42 % ira du côté de l’alimentation et de la boisson. Voilà effectivement de beaux revenus en perspective pour les commerçants et détaillants. Pour certains, ces revenus peuvent représenter jusqu’à 40 % de leur chiffre d’affaires annuel.

Poursuivons la réflexion

Pour obtenir leur part du gâteau, les commerçants et détaillants doivent se faire voir, faire parler d’eux. C’est alors que la publicité entre en jeu. Campagnes télé, imprimées, radio ou web, circulaires, concepts, médias, agences de pub, imprimeurs: voilà une autre sphère de l’économie qui profite de l’effervescence de Noël.

Bien sûr, le temps des Fêtes se traduit en revenus pour les commerçants, les détaillants et autres entreprises de services. Mais le temps des Fêtes génère également la création de nombreux emplois, dans plusieurs domaines. Une création d’emploi nécessaire pour toute économie qui se veut prospère. Vous vous direz peut-être, cette année encore, que vous avez trop dépensé pour Noël. Je vous invite à prendre le temps de vous dire que vous aurez non seulement fait plaisir à vos proches avec chaque sou dépensé, mais que vous aurez également contribué à la bonne santé de notre économie.