/opinion/blogs
Navigation

La cruauté humaine à son pire...

Rescue workers and family members carry the coffin of a student, who killed during an attack by Taliban gunmen on the Army Public School, in Peshawar
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Dire que pas plus tard qu’hier je vous racontais l’histoire de «Secret Santa», un homme d’affaires américain d’exception qui, à l’occasion de Noël, distribue au hasard sa fortune aux gens dans le besoin. Un être inspirant, généreux, d’une immense bonté humaine.

Mais aujourd’hui, les qualificatifs me manquent pour décrire l’attaque perpétrée par un commando taliban dans une école de Peshawar, au Pakistan. Choquant, horrifiant, ignoble... 

Eh oui, dans une école. Encore... Plutôt que s’en prendre directement aux soldats qui les combattent, ces barbares ont décidé d’attaquer leurs enfants. Un geste d’une lâcheté inouïe.

Imaginez... les assaillants, armés jusqu’aux dents, couraient d’une classe à l’autre et tuaient les petits élèves à coups de balles dans la tête.  Bilan: 130 morts. Plus de 100 blessés. La plupart, des enfants. Leur crime? S’être levé ce matin et s’être tout bonnement rendu à l’école.

Ce carnage sanglant a été revendiqué par le Mouvement des talibans du Pakistan. Il s’agit du même groupe qui s’oppose à l’éducation des filles dans le pays. Les mêmes fanatiques religieux qui ont tenté de tuer, en 2012, également d’une balle en pleine tête, la jeune Malala Yousafzaï, couronnée du prix Nobel de la paix cette année.

La cruauté humaine à son pire? En fait, c’est bien pire que cruel. Ça dépasse l’entendement. Ça sort totalement du champ des qualificatifs possibles pour décrire le pire de l’être humain. Il s’agit en fait de l’inhumain à son pire.

Heureusement qu’il y a les Malala Yousafzaï et les «Secret Santa» de ce monde pour me redonner foi en l’humanité...