/entertainment/movies
Navigation

Benedicth Cumberbatch envoûtant

THE IMITATION GAME
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le jeu d’imitation est un drame biographique au sujet du mathématicien Alan Turing, qui a changé le cours de l’histoire en arrivant à décoder Enigma, la machine dont les nazis se servaient pour s’échanger leurs secrets militaires durant la Deuxième Guerre mondiale.

Curieusement, il n’y a rien d’exceptionnel dans ce long-métrage, mis à part l’envoûtante prestation de Benedict Cumberbatch dans le rôle principal. L’acteur britannique se glisse dans la peau d’Alan Turing avec une grâce profonde et une détermination qui frôle le génie. Plusieurs lui prédisent d’ailleurs une nomination aux Oscars dans la catégorie du meilleur acteur.

Le jeu d’imitation est un film conventionnel dans sa structure et dans sa narration. L’intrigue est présentée à l’aide de retours dans le temps suivant le personnage principal, un mathématicien britannique mort tragiquement à l’âge de 41 ans, en 1954.

L’histoire raconte sa vie, de ses années d’écolier, dans les années 1920, à ses découvertes­­ pour les services secrets militaires dans les années 1940 et jusqu’à sa persécution dans les années 1950, en raison de son homosexualité.

Turing raconte son histoire au public, comment la police a enquêté à son sujet, ce qui a mené au procès, à sa castration chimique et, ultimement, à son suicide.

Acteurs remarquables

Si le format est conventionnel, le jeu, lui, est remarquable et rend Le jeu d’imitation passionnant. On est absorbé par ce drame qui a aussi une valeur historique.

En fait, la contribution de Turing à l’histoire est aussi importante que celle d’Albert Einstein. Malgré son côté introverti et ses discours ultrascientifiques, il a dirigé l’équipe qui a brisé le code Enigma des nazis. Père de la science informatique, il a permis aux alliés de mettre fin au conflit ayant fait environ 62 millions de morts.

Keira Knightley joue également une mathématicienne, très importante dans l’équipe de l’homme de science. Puisque Cumberbatch est très introverti, le jeu plus éclaté de Knightley dans la peau de Joan Clarke, sa meilleure amie, nous permet par contraste de comprendre le personnage principal, plus replié sur lui.

Ensemble, les acteurs explorent l’histoire de la percée du code Enigma et le débat moral sur l’homosexualité de Turing. Avec Le jeu d’imitation, l’histoire revit sous nos yeux.

  • Le jeu d’imitation (4/5)

Un film de Morten Tyldum. Avec Benedicth Cumberbatch et Keira Knightley.