/opinion/blogs
Navigation

Enfin le Bureau des enquêtes indépendantes, sauf que...

Me Madeleine Giauque
JMTL

Coup d'oeil sur cet article

Importante nomination du Conseil des ministres à Québec hier. Finalement, plus de 18 mois après que la Loi 12 soit entrée en vigueur, le Bureau des enquêtes prend forme autrement que sur papier.

C’est ainsi que Me Madeleine Giauque devient, à compter du 12 janvier prochain, la plus récente « Chef de police » au Québec. Parce que la loi le dit, « Le Bureau est un corps de police aux fins de la réalisation de sa mission. »

Viendra ensuite la nomination du directeur adjoint, aussi nommé par le gouvernement. Les enquêteurs suivront dans les prochains mois selon le processus suivant :

« 289.10. Les enquêteurs sont nommés sur recommandation du directeur du Bureau. Lorsqu’il fait une recommandation, le directeur favorise la parité́ entre les enquêteurs n’ayant jamais été agents de la paix et ceux qui l’ont déjà̀ été. »

Quiconque connait un tant soit peu Me Giauque sait que cette dernière représente un très bon choix pour diriger les premiers pas de ce nouveau Bureau. Réclamé par tous depuis des années, il devrait mener ses premières enquêtes à la fin de 2015 ou en début de 2016.

Me Giauque a, au fil des années, été connue pour son travail de procureure acharnée dans les opérations policières majeures. Qui ne se souvient pas de SharQc 2009. Des dossiers imposants et compliqués, emmenez-en ! Ce n’est pas ce nouveau défi qui va la changer. Elle sait ce que l’adversité veut dire et ne reculera devant rien ni personne dans son nouveau mandat.

Sauf que...

Le but visé de l’exercice est de faire en sorte que la police ne mène plus d’enquête sur la police, c’est clair. Des civils vont mener ces enquêtes que l’on nomme encore « politique ministérielle » ou « enquête indépendante », pas de problème, c’est ce que la loi vient nous dire.

On ne pourra plus dire que les policiers se protègent entre eux. J’entends encore dire que « les cousins se couvrent les uns les autres » ou « on sait bien, un flic n’accusera jamais un autre flic » statistiques de mises en accusation à l’appui.

Mais il en sera quoi quand les premières enquêtes menées par ce bureau ne mèneront pas de façon automatique à des accusations criminelles envers un policier qui a fait feu sur un suspect, le tuant dans l’opération.

Parce que ça risque d’arriver savez-vous. Est-ce qu’on va en profiter pour ensuite critiquer le choix du gouvernement d’avoir nommé la Directrice du Bureau en sachant sa proximité avec les corps de police durant sa carrière ?

Et pour les autres dossiers, quand il y aura des accusations, ça aussi ça pourrait arriver, est-ce qu’on va dire que c’est juste normal ? Et on va demander, exiger quoi ensuite ? Un autre bureau indépendant pour enquêter les activités du premier Bureau indépendant ?

En attendant, il faudrait souhaiter que jamais une autre enquête indépendante ne soit menée. Je le sais, c’est utopique mais que voulez-vous, on ne peut pas s’empêcher d’être optimiste des fois ? Les fêtes s’en viennent après tout !