/news/consumer
Navigation

Nouvelle vocation pour le Star Bar

Star Bar
Photo Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Le Star Bar de Sainte-Foy change de vocation et se métamorphosera en resto-ambiance, spécialisé en mixologie, dès le mois de mars prochain.

Le Journal a appris que les rénovations liées à cette transformation débuteront en février prochain. Au total, 2 millions $ seront investis dans ce nouveau concept «plus moderne», dont la moitié sera allouée au décor. «On réinvente complètement la cuisine et le décor. On va offrir une nouvelle expérience» mentionne André-François Blanchette copropriétaire de l’établissement situé dans la «pyramide» de Sainte-Foy.

Les amateurs de la piste de danse devront en profiter, puisqu’elle sera vouée à disparaitre lors des travaux, alors que la section discothèque sera annexée au restaurant. «Ce sera davantage un resto-bar où l’on peut prolonger la soirée» explique M. Blanchette, en parlant d’un nouveau décor épuré et urbain.

Le menu sera aussi complètement revu en y introduisant une cuisine plus «européenne». «Il y aura évidemment des tartares, mais aussi des trucs comme des pogos au homard. Ce sera moins “un menu sandwich”», précise-t-il. La mixologie aura aussi une place importante sur la nouvelle carte. «C’est définitivement une tendance qui s’impose. On veut réinventer la mixologie en revisitant tout ce qui se fait comme cocktails», ajoute M. Blanchette.

Une autre clientèle

Avec ce nouveau concept, l’établissement prisé par les jeunes devrait ainsi accueillir une nouvelle clientèle, un peu plus âgée. «Les jeunes sortent moins dans les bars aujourd’hui. Ce n’est plus comme avant», estime M. Blanchette, en ajoutant que les lois imposant le «tolérance zéro alcool» pour les moins de 21 ans y sont pour beaucoup.

De son côté, la direction du restaurant l’Atelier de la Grande Allée, qui a déjà un concept semblable, dit ne pas craindre l’effet de la compétition. «Ce n’est que du positif. L’Atelier est le premier bar à cocktails à Québec et ne doit pas être le dernier» mentionne Jonathan Ollat, directeur et actionnaire de l’établissement, qui sera d’ailleurs agrandi d’une centaine de places d’ici le printemps prochain.