/news/currentevents
Navigation

Plus de 6000 $ ont été amassés jusqu’à maintenant pour Atreyu Savard

Plus de 6000 $. C’est le montant recueilli en soutien à Atreyu Savard, qui doit subir deux importantes chirurgies en janvier et février prochain afin de reconstruire son visage.
Photo courtoisie Plus de 6000 $. C’est le montant recueilli en soutien à Atreyu Savard, qui doit subir deux importantes chirurgies en janvier et février prochain afin de reconstruire son visage.

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 6000 $ ont été amassés jusqu’à maintenant en soutien au petit Atreyu Savard, ce bambin de quatre mois au visage difforme, de Cap-Chat, en Gaspésie et les dons continuent d’entrer.

«Ça va très bien. Quand on a ouvert le compte et qu’on a regardé ça, on a été très surpris. Le monde a été très généreux. Il y en a de Drummondville, Québec, Montréal, d’un peu partout», explique la mère d’Atreyu, Marie-Karyne Savard.

Un Bon Samaritain a versé 2000 $ de façon anonyme.

«Aucun indice ne nous dit d’où ça vient. Ça nous a complètement déstabilisé de voir un aussi gros montant pour une seule personne», dit Mme Savard.

Durant la gestation, une échographie à 24 semaines avait révélé une malformation de la boîte crânienne. À la suite d’un choc dans son placenta, des fils de sang s’étaient logés autour de la tête du foetus, ce qui avait empêché l’os de pousser.

Atreyu Savard
Plus de 6000 $. C’est le montant recueilli en soutien à Atreyu Savard, qui doit subir deux importantes chirurgies en janvier et février prochain afin de reconstruire son visage.
Photo courtoisie

Le jeune garçon doit subir deux opérations à Québec en janvier et à Montréal en février afin de reconstruire son visage. Nonobstant cet élément esthétique, Atreyu est en parfaite santé.

Des groupes pro-vie réagissent

La révélation de cette histoire par Le Journal la semaine dernière a semé une brève polémique dans les médias sociaux. Un groupe pro-vie s’y est même intéressé.

«Voilà une maman qui a choisi la vie pour son enfant, mais de la façon dont on en a parlé, c’était comme si elle avait fait quelque chose d’extraordinaire, souligne le président de Campagne Québec-Vie, Georges Buscemi. Souvent, pour avoir un enfant parfait, on avorte un enfant imparfait. Personne ne mérite la mort parce qu’elle est faible ou défigurée.»

L’organisme se dit indépendant de l’Église catholique, mais suit ses principes contre l’avortement.

Les dons peuvent être faits à la Caisse populaire Desjardins de la Haute-Gaspésie: transit 815-40035; folio 12060es1.