/news/consumer
Navigation

Trop de nourriture gaspillée

Geneviève Côté
Crédit Carmen Houde Geneviève Côté directrice de Moisson Estrie mets tout en œuvre pour accepter tous les dons de nourriture, mais elle doit quand même en refuser.

Coup d'oeil sur cet article

Sherbrooke  |  Les producteurs agricoles tentent de donner le plus de denrées possible aux organismes communautaires, mais ceux-ci n’ont pas la capacité de les entreposer. Résultat, encore trop de denrées sont perdues.

Par exemple, il arrive que Moisson Estrie refuse des dons de nourriture même si l'organisme n’arrive pas à répondre à la demande. «Nous mettons tout en œuvre pour ne pas refuser de dons de nourriture, mais lorsqu'arrive le temps des récoltes, nous manquons d'espace d'entreposage ou notre camion n'est pas toujours disponible pour aller chercher la marchandise», a déclaré Mme Geneviève Côté, directrice de Moisson Estrie.

Manque de main-d’œuvre pour la cueillette

« Nous manquons surtout de fruits et de légumes pour nos distributions. Ce qui nous désole le plus, c'est que nous devons en refuser des producteurs. Ils nous appellent pour qu'on aille cueillir leur surplus dans les champs, mais nous n'avons pas toujours la main-d’œuvre disponible à la dernière minute pour ce travail», a indiqué Mme Côté.

Des producteurs généreux

Jacques Blain des Vallons Maraîchers offre ses légumes qui ne répondent pas aux critères esthétiques du marché. « On en donne beaucoup, mais on en jette encore trop. Il arrive que je puisse entreposer mes surplus, mais si on n'a pas d'espace disponible on envoie les légumes au compost», a indiqué Jacques Blain. Il a déjà donné 10 000 livres de panais que Moisson Estrie avait partagé avec d'autres Moisson du Québec, mais il a dû en jeter un autre 10 000 livres parce que même le marché des dons était saturé. Les Vallons Maraîchers donnent entre 5000 et 40 000 livres de légumes par année.

« Quand on a la chance de recevoir beaucoup de la vie, il faut partager. Ça n'aurait pas de bon sens pour moi de laisser nos pommes dans les arbres ou au champs alors que des personnes sont dans le besoin », a déclaré Claire Gorget de la Ferme Ste-Catherine, qui donne pour plus de 4200 livres de pommes à Moisson Estrie chaque année.

Des solutions pour diminuer le gaspillage

Moisson Estrie a une cuisine afin de transformer les aliments et ainsi diminuer le gaspillage et une équipe de cueilleurs bénévoles sera formée pour la prochaine saison des récoltes pour répondre rapidement aux appels des producteurs qui ont des surplus.

Du lait, du fromage et du porc

La Fédération des producteurs de lait du Québec donne plus de 1 million de litres de lait qui est transformé et distribué gratuitement à chaque année sur tout le territoire québécois.

La Fédération des producteurs de porc de l'Estrie fera pour la 5e année un don à Moisson Estrie, ce qui lui permettra de fournir de la viande pendant un mois.

« Pour nous, les dons de produits frais de qualité sont inestimables afin de permettre aux personnes dans le besoin d'avoir accès à une alimentation de meilleure qualité», a conclu Mme Côté.