/news
Navigation

Des jumeaux réunis pour le Nouvel An

Miguel Beaudry-Tremblay de retour auprès de son frère après un grave accident de la route

Miguel Beaudry-Tremblay
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Deux frères jumeaux seront miraculeusement réunis pour célébrer le Nouvel An, alors que l'un des deux était entre la vie et la mort, il y a moins d'un mois, à la suite d’un grave accident.

Miguel Beaudry-Tremblay est de retour à Baie-Comeau, sur la Côte-Nord, au grand soulagement de ses proches. Le jeune homme de 19 ans a été victime d'un violent accident survenu sur la route 138, le 3 décembre dernier. La chaussée était glissante et la visibilité nulle lorsque le camion du jeune conducteur a embouti l'arrière d'un fardier qui était arrêté au beau milieu de la seule route qui relie la Côte-Nord au reste du Québec.

L'accident
Miguel Beaudry-Tremblay

«J'avais un ange pour me protéger. Attaché sur mon siège, j'ai rebondi en frappant le pare-brise pour me retrouver dans la boîte du camion au lieu de mourir écrasé contre le pare-brise», confie le jeune homme avec sang froid.

Hospitalisé pendant deux semaines à l'Enfant-Jésus de Québec pour y soigner plus de 13 fractures au bassin et aux jambes, Miguel Beaudry-Tremblay se déplace maintenant avec une marchette.

«Quand l'accident est survenu, j'ai ressenti qu'il venait de se passer quelque chose. Encore aujourd'hui, je ressens toute la souffrance de mon frère. S'il a mal aux jambes, j'ai mal aux jambes. C'est ça être jumeau», explique son frère Alexandre, lui aussi camionneur pour la même compagnie.

«Ce n'est pas facile. Au début, Miguel pleurait constamment, mais il est fort. Je remercie le Seigneur de me l'avoir laissé. Je l'aime tellement», a confié au Journal Mélanie Beaudry, une mère bouleversée.

Fiançailles

Conscient qu'il est passé près de mourir, Miguel profite intensément de chaque moment de sa vie. «À Noël, je me suis fiancé avec ma blonde. Elle m'aide beaucoup à traverser cette épreuve.»

Grandement supporté par ses grands-parents et le reste de sa famille, Miguel aura besoin de courage et de persévérance, lui qui a reçu une greffe de la peau, hier. Jusqu’ici, il a dû subir trois opérations majeures.

Les médecins prévoient qu'il ne pourra reprendre le volant de son camion avant un an.