/entertainment/shows
Navigation

Elvis revit au Palais des sports de Paris

Martin Fontaine présente Elvis Experience en sol européen

Coup d'oeil sur cet article

PARIS | Martin Fontaine a présenté hier soir son Elvis Experience aux spectateurs du Palais des sports de Paris. C’était la première soirée d'une série de cinq représentations dans la ville qui n'avait pas accueilli l'artiste depuis près de 10 ans.

C'est sur les premières notes du film 2001: l'odyssée de l'espace que le chanteur s'est présenté aux spectateurs du Palais des sports. La jambe droite flageolant énergiquement sur le tempo imposé par la batterie, Martin Fontaine s'est ensuite attaqué à See See Rider, I Got a Woman et Welcome To My World.

La fusion de Teddy Bear et Don't Be Cruel a ensuite obligé le chanteur à se délester de plusieurs foulards bleus qu'il a lancés aux femmes se ruant sur le bord de la scène afin de récupérer le précieux absorbeur de sueur. Un parfait tremplin au tube interplanétaire Love Me Tender, interprété le long des allées de la salle, et même depuis les genoux de quelques spectateurs.

En plus du magnifique travail d'orchestration et de costumes, Martin Fontaine offre une touche impressionnante de réalisme en ponctuant son spectacle de touches humoristiques propres à Presley.

Apprécié

Durant l'entracte, Christian, un admirateur du King qui a assisté au premier spectacle de Martin Fontaine à Paris en 2004, s’est dit impressionné par la performance de l'artiste et de ses musiciens.

«Je suis fan de la période Las Vegas d'Elvis, et je trouve le rendu très bon, a commenté Christian. L'orchestration est parfaite, les choristes sont superbes, et l'ambiance y est.»

En amateur averti, il a pleinement replongé dans l'univers du King le temps d'une soirée. «Je le voyais plus comme un comédien dans Elvis Story grâce à la mise en scène et l'histoire; ici, c'est vraiment plus répliquant et «copie», mais j'aime beaucoup. Le mimétisme est exceptionnel.»

Les spectateurs ont oublié le temps d'une soirée les 43 années et les quelque 9000 kilomètres qui les séparaient du King.

Sortir de la routine

Après 12 années passées à jouer Elvis Story, le Lavallois avait besoin de changement pour retrouver foi en son fétiche.

«Ce nouveau spectacle ne possède pas de quatrième mur, il n'est jamais pareil et cela me permet d'éviter la lassitude, a-t-il souligné. Le personnage est là et c'est lui qui parle au public, avec ses blagues, selon l'ambiance du moment. Je peux faire le texte que je veux, changer les canevas, les tenues, ce n'est jamais le même spectacle.»

Un bain de jouvence possible grâce au choix du thème du nouveau spectacle: les années 1971 et 1972 du King à Las Vegas, l'apogée de sa carrière selon Fontaine.

Et le public a embarqué. «J'ai été ébloui par l'accueil français, c'est un public très fidèle et connaisseur, a-t-il confié.