/misc
Navigation

POW ! Bonne année maman, même si t’es morte

Two-year-old in US accidentally shoots, kills mother
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le 30 décembre, dans un magasin à grande surface de l’Idaho, un WalMart pour ne pas le nommer, Veronica, 29 ans, fait des courses avec son fils de 2 ans. Il est dans le panier et garde le sac à main de sa mère. Il le garde tellement bien qu’il peut fouiller dedans, ce qu’il fait.

Il en sort une arme de poing, la manipule et fait feu, tuant sa mère d’une balle. La mère avait les permis nécessaire pour avoir en sa possession une arme à feu chargée dans sa sacoche. C’est normal après tout, on est aux Etats-Unis d’Amérique. Tout le monde peut avoir un « gun », constitution oblige.

C’est le deuxième amendement de la constitution américaine qui permet aux citoyens de ce pays de posséder et porter une arme. Le texte a l’avantage d’être clair.

« A well regulated Militia, being necessary to the security of a free State, the right of the people to keep and bear Arms, shall not be infringed. »

La traduction se lit comme suit :

« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »

Ok c’est beau tout ça. C’est juste que cet amendement a été adopté en décembre 1791. Les raisons pour lesquelles il a été mis en vigueur ne sont plus tout à fait les mêmes qu’aujourd’hui. L’origine de ce droit inaliénable, selon nos voisins du sud, tient ses origines d’aussi loin qu’au XII siècle quand Henry II obligea les hommes libres à prendre les armes pour la défense publique.

Est-ce que quelqu’un pourrait dire aux américains qu’on est en 2014 et qu’il serait peut être temps de revoir et/ou de changer la portée d’un texte vétuste. Ce même article d’une constitution qui plus de 200 ans plus tard a permis à un bambin de deux de tuer sa mère en plein magasin !

L’événement est déjà décrit comme étant un malheureux accident. Le beau-père de la victime a affirmé que celle-ci n’avait fait preuve d’aucune irresponsabilité. Bien sûr ! C’est tout à fait normal d’aller magasiner avec un pistolet dans son sac à main à la main droite et un enfant de deux ans dans l’autre, quelle belle mentalité !

J’ai hâte de voir ce que la puissante NRA, la National Riffle association va nous servir comme niaiserie cette fois-ci. Le plus important lobby américain pour le port des armes nous a déjà servi des citations comme : « Ce ne sont pas les armes qui tuent les gens, ce sont les personnes qui les utilisent ».

Essayez donc à la NRA de me dire que votre sempiternelle réponse prend tout son sens ici. Pas sûr que vous allez réussir avec des niaiseries pareilles. Des armes, des armes, encore plus d’armes, la loi le permet. Pas plus convaincu que la réponse est d’avoir encore plus d’armes dans notre société.

N’en déplaise à notre bon gouvernement fédéral qui vient d’abolir une partie du registre canadien des armes à feu. Mais qui laisse encore à la disposition du public des armes du type de celle utilisée lors du drame de Polytechnique en 1989.

Excusez-moi, j’avais oublié que les armes à feu ne tuaient pas le monde, ce sont les personnes qui le font, comme ce ti-cul de 2 ans dans un WalMart de l’Idaho hier.

Bonne année quand même !