/news/world/haiti
Navigation

La deuxième vie de l’Hôtel Montana

Même si l’assureur n’a rien payé, le prestigieux complexe se reconstruit peu à peu

En lieu et place de l’ancien pavillon, les sœurs Cardozo ont aménagé des jardins et une grande salle de conférence avec terrasse. L’hôtel de Pétionville dispose toujours d’une magnifique piscine, d’un immense restaurant et d’une terrasse spectaculaire qui offre une vue imprenable sur Port-au-Prince.
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard En lieu et place de l’ancien pavillon, les sœurs Cardozo ont aménagé des jardins et une grande salle de conférence avec terrasse. L’hôtel de Pétionville dispose toujours d’une magnifique piscine, d’un immense restaurant et d’une terrasse spectaculaire qui offre une vue imprenable sur Port-au-Prince.

Coup d'oeil sur cet article

PÉTIONVILLE | Le Montana, le plus somptueux hôtel d’Haïti que plusieurs croyaient mort et enterré dans les collines de Pétionville, est bien en vie.

 

En lieu et place de l’ancien pavillon, les sœurs Cardozo ont aménagé des jardins et une grande salle de conférence avec terrasse. L’hôtel de Pétionville dispose toujours d’une magnifique piscine, d’un immense restaurant et d’une terrasse spectaculaire qui offre une vue imprenable sur Port-au-Prince.
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

Avant le séisme, c’était le lieu des grands rendez-vous mondains, avec sa vue à couper le souffle sur la capitale. Le sanctuaire des hommes d’affaires, des gens riches et célèbres, des diplomates et politiciens. Et c’est précisément ce qu’il est en train de redevenir, petit à petit.

En lieu et place de l’ancien pavillon, les sœurs Cardozo ont aménagé des jardins et une grande salle de conférence avec terrasse. L’hôtel de Pétionville dispose toujours d’une magnifique piscine, d’un immense restaurant et d’une terrasse spectaculaire qui offre une vue imprenable sur Port-au-Prince.
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

Le célèbre hôtel a repris du service, discrètement, quatre mois après la tragédie. Avec seulement sept chambres. Et il ne cesse de s’agrandir depuis.

En lieu et place de l’ancien pavillon, les sœurs Cardozo ont aménagé des jardins et une grande salle de conférence avec terrasse. L’hôtel de Pétionville dispose toujours d’une magnifique piscine, d’un immense restaurant et d’une terrasse spectaculaire qui offre une vue imprenable sur Port-au-Prince.
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

Cinq ans plus tard, les soeurs Cardozo viennent d’inaugurer une nouvelle annexe d’une vingtaine de chambres, portant le total à 65. On est encore loin, cependant, des 145 chambres d’autrefois. L’effondrement du bâtiment principal de six étages, le 12 janvier 2010, a entraîné dans la mort une cinquantaine de clients et une vingtaine d’employés.

Le Montana, c’est aussi le tombeau de l’ancien député libéral Serge Marcil et des ingénieurs Richard Proteau et Trân Triêu Quân, un grand maître de taekwondo bien connu à Québec.

L’assureur n’a pas payé

Nadine Cardozo-Riedl, une des propriétaires du chic établissement – construit par son père en 1946 – a relevé ses manches et entrepris de reconstruire le complexe hôtelier, même si elle n’a pas été indemnisée par sa compagnie d’assurances. Un calvaire commun, partagé par des milliers d’Haïtiens. Comme s’ils avaient besoin d’une autre épreuve.

«Ça a été deux tremblements de terre parce que l’assurance n’a pas payé. Il fallait aller de l’avant avec une force positive et ne plus regarder dans le rétroviseur.»

«Je n’oublierai jamais»

«Ce sera toujours un deuil et je n’oublierai jamais, mais j’ai décidé de transformer ce deuil en force productive», a-t-elle confié au Journal dans une rare entrevue, sa deuxième seulement depuis le séisme.

Réticente au départ, elle a finalement accepté de nous parler parce que nous sommes Canadiens. Sa plus fidèle clientèle vient du Canada.

«Tous les jours, nous rendons hommage à nos employés et remercions ceux qui sont ici et nous ont aidés à redémarrer.»

Nadine est un «modèle», ajoute Myriam, qui dirige la réception. «Avoir vécu tout ça et avoir envie de continuer, ça donne espoir. Mais nous ne sommes pas des victimes, insiste-t-elle. Nous sommes comme les autres qui luttent pour recommencer.»

En lieu et place de l’ancien pavillon, les sœurs Cardozo ont aménagé des jardins et une grande salle de conférence avec terrasse. L’hôtel de Pétionville dispose toujours d’une magnifique piscine, d’un immense restaurant et d’une terrasse spectaculaire qui offre une vue imprenable sur Port-au-Prince.
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

Un mémorial

Un lieu de recueillement discret a été aménagé sur les terrains de l’hôtel. Chaque année, le 12 janvier, on y tient une cérémonie en mémoire des victimes. «C’était très important de faire un mémorial. C’était la première étape. Nous n’allons jamais oublier les gens que nous avons perdus», lâche Nadine, qui tient le coup, aidée de sa sœur Garthe.

«Même des gens qui ont perdu des proches ailleurs qu’au Montana viennent se recueillir ici parce qu’ils n’ont pas d’autre endroit pour le faire», ajoute sa fille Jaëlle.

En lieu et place de l’ancien pavillon, les sœurs Cardozo ont aménagé des jardins et une grande salle de conférence avec terrasse. L’hôtel de Pétionville dispose toujours d’une magnifique piscine, d’un immense restaurant et d’une terrasse spectaculaire qui offre une vue imprenable sur Port-au-Prince.
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

Lors de notre passage, la famille nous a montré la copie d’un livre d’or retrouvé dans les décombres. Les pages sont pleines de photos d’acteurs et personnalités politiques. Bill Clinton, Kofi Annan, Stephen Harper, Abdou Diouf, Desmond Tutu, Julia Roberts, Mia Farrow, Brad Pitt et Angelina Jolie y ont tous séjourné. Un club sélect qui continuera de s’agrandir.