/misc
Navigation

#CharlieHebdo: Que répondre à tant de sang ?

#CharlieHebdo: Que répondre à tant de sang ?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Ils étaient menacés depuis longtemps, leurs armes étaient de couleurs et de papiers. À leurs caricatures, signant leur condamnation, les fous leur ont opposé la mort, la violence. Ces fous ne connaissent rien d’autre que la mort et la violence après tout.

On est en 2014, les fous ont trouvé la faille bien avant 2001. On pensait tout prévoir, tout prévenir mais voilà, c’est pourtant arrivé. Les menaces continuent d’être exécutées, au rythme des otages, des journalistes et des caricaturistes maintenant. Et tout ça, c’est aussi sans parler des enfants que les fous enlèvent et tuent. Je vous épargne les symboles d’autorités et uniformes, militaires ou policiers qui sont tombés au passage.

La question demeure, on fait quoi à partir d’aujourd’hui ? Quelle est la réponse à tant de violence et de sang ? Faudra faire très attention à ce que la main de fer dans le gant de velours ne devienne pas la seule réponse. Surtout pas une main de fer encore plus armée, plus forte, plus grosse et plus militarisée dans nos rues. La réponse est ailleurs aujourd’hui, on est au 21ème siècle après tout. Mais réponse il doit y avoir.

Les fous barbares ont adapté leurs méthodes au cours des années. Pourquoi est-ce que les nôtres sont demeurées les mêmes ? On va s’entendre sur une chose, je suis loin d’être allergique aux frappes stratégiques, toute militaires soient-elles, au contraire. Je ne veux pas désarmer nos policiers et affaiblir les services d’ordre, loin de là. Il faut agir de façon ferme et sans équivoque. Sans que nos actions comme société nous abaissent à leur niveau. Sinon ça devient du « ma violence est plus juste et légitime que la tienne ».

J’ai seulement l’impression que la solution ne réside plus que dans l’utilisation de la force. Il y a autre chose il me semble, quelque chose de complémentaire à la force qui doit être ajouté. L’éducation et l’information en font partie, mais il y a plus et ça, on ne l’a pas encore trouvé. Ça commence à presser cependant.

En attendant, faut inonder les fous, les inonder des caricatures et des écrits des victimes d’aujourd’hui. Leur faire le plus immense doigt d’honneur que ce monde ait porté et que Charlie Hebdo va certainement leur faire dès sa prochaine parution. Nous ne devons pas nous taire, la guerre en est aussi une d’image et d’information.

#JeSuisCharlie