/news/society
Navigation

Des dons figés dans la glace

dons verglas
Photo Le Journal de Montréal, Josée Hamelin La directrice générale, Yolande Grenier, et les employés de l’organisme Aux sources du Bassin de Chambly tentent de récupérer des dons figés dans la glace en raison du verglas du temps des Fêtes.

Coup d'oeil sur cet article

CHAMBLY | Des dons faits à un organisme communautaire pour les démunis pendant le temps des Fêtes ont été complètement figés dans la glace et devront être expédiés au dépotoir.

CHAMBLY | Des dons faits à un organisme communautaire pour les démunis pendant le temps des Fêtes ont été complètement figés dans la glace et devront être expédiés au dépotoir.

La directrice générale de l’organisme Aux sources du Bassin Yolande Grenier se désole de la situation. «Parfois, on dirait que les gens nous prennent pour la “cour à scrap” de Chambly. C’est dommage, parce qu’ils ne tiennent pas compte de la météo quand ils viennent porter leurs biens.»

Avec la pluie, le verglas et le gel, tout ce qui a été donné est emprisonné sous un amas de glace. De nombreux biens, qui auraient pu être réutilisés, ont été endommagés par les intempéries.

«On ne veut pas que les gens arrêtent de donner, affirme Mme Grenier, parce que c’est grâce aux dons que notre organisme vient en aide aux familles démunies.» Toutefois, la directrice aimerait que les gens fassent preuve d’un peu plus de discernement.

Bonne conscience

«Des chaises à trois pattes, même les pauvres n’en ont pas besoin, illustre-t-elle. Pour se donner bonne conscience, plusieurs personnes préfèrent apporter leurs objets défectueux à un organisme plutôt que de les mettre aux vidanges.» Une fois, elle a même trouvé un dentier au fond d’un sac.

En plus de générer une charge de travail supplémentaire pour les bénévoles, les dons exposés au verglas entraîneront des pertes puisqu’ils ne pourront pas être vendus.

Ce n’est pas la première fois qu’Aux sources du Bassin de Chambly doit faire appel à la Ville pour désencombrer sa cour. Il y a cinq ans, après un week-end de «ventes de garage», le terrain avait été envahi par des objets désuets.

«Nous ne sommes pas les seuls dans cette situation, souligne-t-elle. Beaucoup d’organismes de la Montérégie restent pris avec des items qui seraient plus à leur place au dépotoir.»

 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.