/news/currentevents
Navigation

Elle a ouvert la porte aux tireurs

La dessinatrice Corinne Rey
Photo Courtoisie La dessinatrice Corinne Rey

Coup d'oeil sur cet article

«Ils parlaient parfaitement le français... se revendiquaient d'Al Qaïda.»

La dessinatrice Corinne Rey, dite «Coco», arrivait tout juste aux bureaux de Charlie Hebdo.

Elle a échappé à la fusillade qui a fait 12 morts ce matin, à Paris. Elle a raconté les moments d'horreur qu'elle a vécus au journal L'Humanité.

Elle a été forcée d'ouvrir la porte, verrouillée, aux tueurs.

«J'étais allée chercher ma fille à la garderie, en arrivant devant la porte de l'immeuble du journal, deux hommes cagoulés et armés nous ont brutalement menacés. Ils voulaient entrer, monter. J'ai tapé le code.»

Une fois la porte ouverte, les tireurs ont commencé le massacre.

«Ils ont tiré sur Wolinski, Cabu... ça a duré cinq minutes... Je m'étais réfugiée sous un bureau...»