/news/world/haiti
Navigation

1$ US pour chaque consultation

DM haiti-329
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

JACMEL – Les Haïtiens qui fréquenteront le nouvel hôpital de Jacmel devront débourser un peu plus de 1$ US pour chaque consultation, 105$ pour une césarienne ou encore 160$ pour opérer une fracture ouverte. 

À première vue, ces montants peuvent sembler dérisoires. Mais dans un pays où les deux tiers de la population vit sous le seuil de la pauvreté, nombreux sont celles et ceux qui évitent les hôpitaux parce qu’ils n’ont pas d’argent pour se faire soigner. 

À peine 5 à 10% de la population possède une assurance médicale. Les autres doivent payer à l’acte. «Avec autant de pauvreté, ça crée des situations vraiment difficiles», reconnaît le Dr Newton Jeudy, directeur médical du centre hospitalier. 

«Sur 100 patients qui viennent, on en trouvera 20 ou 25 qui n’ont pas les moyens de payer et on les exonère. On les soigne quand même, assure le Dr Jeudy. En général, ils paient une pitance.»

«Et ceux qui paient, ils paient très peu comparativement à ce qui se fait au privé. Par exemple, un accouchement au privé, ça coûte dans les 30 à 40 000 gourdes (environ 850 $ US)  mais ici à l’hôpital, le patient qui vient paie seulement 500 gourdes (environ 10,50$ US). Donc il y a une très bonne différence.»