/news/politics
Navigation

Harper s'entretient avec Hollande

'No giving up' in terror fight: Hollande tells Canada
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Stephen Harper s’est entretenu vendredi avec le président François Hollande pour lui transmettre ses condoléances à la suite de l’attaque terroriste «barbare» perpétrée dans les bureaux du journal parisien Charlie Hebdo et des événements survenus depuis.

«Le premier ministre a félicité les autorités françaises d’avoir mis fin de façon rapide et efficace aux prises d’otages survenues à Paris et à Dammartin-en-Goële plus tôt aujourd’hui», a indiqué par courriel le directeur des communications du premier ministre, Jason MacDonald.

Il a ajouté que les deux dirigeants ont condamné les attaques et ont parlé de l’importance de collaborer en vue de contrer le «fléau de l’extrémisme et du terrorisme».

«Le premier ministre Harper a indiqué que le Canada était solidaire de la France au moment où cette dernière pleure ces pertes de vie insensées, et a réaffirmé que le Canada et ses alliés ne se laisseraient pas intimider par ceux qui menacent la paix, la liberté, y compris la liberté de presse, et la démocratie», a ajouté M. MacDonald.

Blaney à Paris

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney, se rendra pour sa part à Paris, dimanche, pour représenter le Canada à la marche républicaine en hommage aux victimes des récents attentats.

M. Blaney participera aussi à la conférence internationale antiterroriste qui se tiendra le même jour au ministère de l’Intérieur à Paris et qui réunira des ministres de différents pays.

D’après le quotidien français Le Monde, cette conférence devrait réaffirmer quelques grands principes, comme la nécessité du renforcement de la coopération internationale et d’une meilleure communication entre tous les acteurs de l’antiterrorisme.

Face aux récents développements à Paris, vendredi, le bureau du ministre Blaney a aussi appelé les Canadiens à la prudence.

«Les responsables de la sécurité surveillent constamment la menace pour le Canada afin de voir à ce que les mesures opérationnelles appropriées soient prises, mais les Canadiens doivent demeurer vigilants face à la menace constante du terrorisme», a soutenu le porte-parole du ministre, Jean-Christophe De Le Rue.

Le Délégué général du Québec à Paris, Michel Robitaille, prendra aussi part à la marche républicaine. Il a toutefois été impossible de savoir jusqu'à maintenant si un membre du gouvernement Couillard prendra également part à l'événement. «Je n'ai pas de réponse à ce moment-ci», a signalé au Bureau parlementaire le porte-parole du premier ministre Philippe Couillard.

Plusieurs dirigeants européens ont déjà annoncé leur participation à cette grande manifestation en guise de solidarité avec la France. C'est le cas notamment du premier ministre Britannique David Cameron et de la chancelière allemande Angela Merkel.

Initié par les partis politiques français de gauche, la tenue de cette marche a déjà provoqué une controverse dans l'Hexagone. Le journal Le Monde rapportait vendredi que la présidente du Front national, Marine Le Pen, était indignée de ne pas avoir reçu d'invitation officielle à se joindre au cortège prévu dimanche dans la capitale française.

-Avec la collaboration de Geneviève Lajoie, Bureau parlementaire