/opinion/blogs
Navigation

Charlie et Ahmed: même combat

Ahmed Merabet
Photo Courtoisie Twitter

Coup d'oeil sur cet article

Les frères Saïd et Chérif Kouachi ont été abattus. Leur complice Amedy Coulibaly aussi. Au moins 20 morts dans la foulée de l’attentat au Charlie Hebdo. Après 72 heures d’horreur, on décante (en attendant la prochaine attaque des fous de Dieux...)

Ce que j’en retiens? Que sa condamnation est venue haut et fort de toutes les directions. Que les appels à la tolérance religieuse et à la nuance n’ont jamais été aussi nombreux.

Quelques exemples? François Hollande a déclaré que « Ceux qui ont commis ces actes, ces illuminés, ces fanatiques n’ont rien à voir avec la religion musulmane » (un peu à l’image de George Bush, au lendemain du 11 septembre 2001, qui avait martelé dans une mosquée de Washington que : «Le visage de la terreur n’est pas le vrai visage de l’Islam »).Pendant ce temps, Nicolas Sarkozy mettait en garde contre « les tentations de l’amalgame ».

Dans le New York Times, le chroniqueur Nicolas Kristof nous a rappelé que « les gens épris de paix les plus courageux au Moyen-Orient et qui se tiennent debout devant les fanatiques musulmans sont souvent eux-mêmes de fervents musulmans...Les talibans représentent une marque de l’Islam; la lauréate du prix Nobel de la paix Malala Yousafzai le pôle opposé ».

Dans le Globe and Mail, Jeffrey Simpson a écrit que : « la grande majorité des musulmans sont pacifiques dans les pays où ils sont majoritaires et dans ceux où ils ont immigré ... Les chefs religieux musulmans condamnent les attaques terroristes; les musulmans laïques les déplorent ».

Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a justement lancé la charge en réaction à la mort de Charb et de ses collègues:« les terroristes ont davantage nui au prophète Mahomet que les caricatures qui le visaient».

Parmi les nombreux commentaires à mon plus récent blogue-hommage au policier musulman Ahmed Merabet abattu d’une balle à la tête devant les bureaux du Charlie Hebdo mercredi, Khalil Merabet,(qui s’est identifié comme son cousin) a soutenu que les plus grandes victimes de ces actes de barbarie ce sont les musulmans eux-mêmes « directement de par leurs méfaits dans nos pays et indirectement par la fausse image qu’ils donnent de notre religion dite de paix ».

Difficile de le contredire alors qu’on a encore frais en mémoire la cruelle attaque d’un commando taliban dans une école du Pakistan, en décembre, qui a fait plus de 130 morts, la grande majorité des enfants...

Bref, dans la foulée de l’attentat au Charlie Hebdo, j’ai eu l’impression qu’on avait atteint un point de bascule. Comme si on s’était dit : «assez, c’est assez », d’où la condamnation générale. Et à travers ses nombreuses manifestations de solidarité, les #JeSuisCharlie #JeSuisAhmed et autres, c’est comme si justement Charlie et Ahmed s’étaient retrouvés unis dans le même combat. En ce sens, je trouve un certain réconfort dans la semaine qu’on vient de passer, aussi tragique soit-elle.