/finance/business
Navigation

Une distinction en or pour Bfly

Lauréats du trophée Vision dans le secteur de la mode, Stéphane Lavoie et Élie Couture, de Bfly, ont à cœur le développement et l’innovation de leurs produits.
Photo Jean-François Desgagnés Lauréats du trophée Vision dans le secteur de la mode, Stéphane Lavoie et Élie Couture, de Bfly, ont à cœur le développement et l’innovation de leurs produits.

Coup d'oeil sur cet article

En remportant le trophée Vision de la Chambre de commerce de Québec en 2014, c’est comme si Bfly avait gagné la coupe Stanley!

En remportant le trophée Vision de la Chambre de commerce de Québec en 2014, c’est comme si Bfly avait gagné la coupe Stanley!

Cette reconnaissance, qui vise à faire valoir le dynamisme des gens d’affaires, a ouvert la voie aux cousins Élie Couture et Stéphane Lavoie vers la réalisation d’un projet de série animée.

Créée en 2005, Bfly s’est d’abord fait connaître pour ses collections de bijoux pour enfant dont les pierres sont taillées en forme de papillon, une innovation québécoise développée par le joaillier Guy Couture, le père d’Élie.

«Lorsqu’on bouge la pierre, on voit comme un battement d’ailes. On a voulu utiliser ce symbole pour faire comprendre aux enfants qu’on peut tout changer à partir d’un petit geste», explique Élie Couture, vice-président.

L’idée de créer des livres pour enfant est née de ce désir. En 2014, Bfly a lancé deux collections Mon papillon-guide et Akinna et Niko. Ces collections s’accompagnent de peluches et de figurines. La prochaine étape est la production d’une série animée.

«Depuis le trophée Vision, j’ai reçu des appels de producteurs de séries animées. Cette reconnaissance vient accélérer les choses.»

Pour mener à bien ce projet, l’entreprise est en pourparlers avec trois producteurs.

Une fois que le bon partenaire sera choisi, il faudra attendre jusqu’en 2016 pour voir les héros de Bfly au petit écran.


PRÉVISIONS DE DESJARDINS POUR 2015

(Dans la région de la Capitale-Nationale)

  • 36,2 G$ pour le PIB (+3,6 %)

  • 5,2 % de taux de chômage (-0,1 %)

  • 3945 mises en chantier (+5,2 %)