/opinion/blogs
Navigation

Les jours d’après...

A general view shows an ambulance surrounded by hundreds of thousands of people gathering on the Place de la Republique to attend the solidarity march in the streets of Paris
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

C’était magnifique ce matin ces rassemblements de milliers de citoyens autour des places mythiques de la si belle ville de Paris. Bastille, République, Nation. Comme liberté, égalité, fraternité. En France, plus qu’ailleurs sans doute, les mots et les symboles portent tout leur poids.

En tant qu’être humain, que citoyen, on ne peut qu’être émus devant ces manifestations spontanées, populaires contre la barbarie, les extrémismes et la violence. Touchés de voir les familles, les enfants, les personnes de tous âges rassemblés dans une unanimité qui ne semblait pas feinte.

Je me disais cependant que les gars et la fille de Charlie devaient bien rigoler de là où ils sont. Cette grande marche de solidarité autour du droit inaliénable à la liberté d’expression réunissant tous ceux dont ils s’étaient allègrement moqués au fil des décennies clamant Je suis Charlie. Les bigots, les fanatiques, les mous, les bourgeois, les réactionnaires, les cons de tous bords. Les bien-pensants qui parlaient de la caricature de trop! En drama queen, Marine Le Pen a même fait son caca nerveux parce qu’elle n’y aurait pas été invitée. Allons enfants de la patrie ! Politiciens de toutes obédiences, anti sémites, islamophobes, racistes de tous poils bras dessus bras dessous avec le bon peuple pour profiter de la vague de grande émotion qui a secoué la France, que dis-je le monde entier. Présidents africains, Netanyahu, Abbas et autres grands démocrates pactisant pour la nécessaire image.

Sous l’unanimité apparente, une grande cacophonie...

Les lendemains chanteront-ils pour autant ? Sans être particulièrement cynique, il est permis d’en douter. Quelles solutions à cette montée de l’obscurantisme et de la vengeance venues des confins d’une humanité humiliée, sacrifiée, spoliée qui n’en finit plus d’aboutir dans les pays occidentaux? Quelles mesures appliquer sans atteindre aux sacro-saints de droits de l’homme pour tenter d’éradiquer à la base cette plaie dans nos pays ? De quelles façons user de la nécessaire vigilance après s’être enfin dessillé les yeux ? Comment vaincre le cancer des religions dans les sphères publique et politique ? De quelle façon amorcer un dialogue devenu vital ? Bref, comment répondre à la barbarie par la primauté de la civilisation. Nous sommes nous donnés les hommes politiques dignes de le faire? Sommes-nous capables de le faire personnellement?

Tout ce que je sais avec certitude, c’est que seules l’éducation et la culture peuvent faire la différence. En cela, ici comme ailleurs, il y a beaucoup à rattraper.