/opinion/blogs/columnists
Navigation

Charlie Hebdo et Dieudonné

Dieudonné
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Suis-je d'accord avec les positions de Dieudonné? Le plus souvent, non. Suis-je d'accord avec les position de Charlie hebdo? Le plus souvent, non. En plus, les deux ont un humour parfois douteux.

Mais je reconnais aux deux le droit de s'exprimer, tant qu'ils ne dépassent pas certaines limites, comme celles de la diffamation contre des personnes physiques.

Au moment où les gens partout à travers le monde manifestent pour défendre la liberté d'expression, voilà que M. Dieudonné explique sur sa page facebook qu'il est persécuté par l'État français, que cet État cherche à le faire taire, en raison de ses opinions.

Malheureusement, M. Dieudonné semble avoir raison. On peut être en désaccord avec les opinions de Dieudonné. Mais il faut lui répondre et non pas essayer de le faire taire par les lois, surtout dans le contexte actuel. Faire taire Dieudonné avec des poursuites judiciaires ou en l'accusant devant les tribunaux d'encourager le terrorisme, c'est alimenter le syndrome de persécution de plusieurs musulmans.

La violence des États démocratiques est certes légitime, contrairement à celle des terroristes. Mais dans les deux cas le résultat est le même : des citoyens sont privés de leur liberté d'expression. Autant ceux qui étaient contre les opinions de Charlie Hebdo auraient-ils dû répondre en exerçant leur propre liberté d'expression, autant ceux qui sont contre les propos de Dieudonné doivent-ils lui répondre en exerçant leur propre liberté d'expression.

Dieudonné sait très bien ce qu'il fait. En provoquant et en publicisant les réactions de l'État contre lui, il essaie de démontrer que la France accorde la liberté d'expression à ceux qui sont d'accord avec les courants de pensée dominants. Il se transforme implicitement en défenseur des gens qui estiment que les terroristes ont bien fait d'attaquer Charlie Hebdo. Pour eux, les opinions politiques des terroristes sont censurées et par-conséquent, la violence physique est la seule manière de répondre à Charlie Hebdo.

Cette logique pro-terroriste est fausse. Les opinions des terroristes sont connues. En revanche, on ne pourra pas faire l'économie de débats sur la place des religions dans nos sociétés. Les visions simplistes et les silences sur Israël, sur le Proche et le Moyen-Orient ou sur la diplomatie du pétrole devront être laissés de côté. C'est plus de débats qu'il nous faut, et non pas moins.

Dieudonné n'est pas au centre du problème. Il bénéficie de la montée du fanatisme religieux et il y contribue sans doute. Mais ceux qu'il faut abattre, ce sont les forces politico-religieuses qui financent et qui dirigent les fanatiques. C'est à la lutte contre ces forces que le combat doit se concentrer.