/news/politics
Navigation

La coalition «Touche pas à mes régions!» gagne des appuis

Perce
Ariane Aubert-Bonn / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Une centaine de représentants de la société civile ont offert leur appui à la coalition «Touche pas à mes régions!» dans ses efforts visant à faire reculer le gouvernement Couillard sur une série de décisions affectant le développement des régions.

Plusieurs personnalités des milieux politique et culturel, dont les anciens ministres Nathalie Normandeau et Rémy Trudel, le conteur Fred Pellerin, le chanteur Gilles Vigneault et la comédienne Édith Cochrane ont cosigné une lettre dans laquelle elles dénoncent la «démarche de centralisation sans précédent» entamée par l’administration libérale.

À l’instar de la coalition «Touche pas à mes régions!», elles demandent au gouvernement de surseoir à l’application de récentes décisions liées au développement régional, telle que l’abolition des conférences régionales des élus (CRÉ) et des centres locaux de développement (CLD).

«Nous refusons un mode de gouvernance qui prive les régions du Québec de leurs pouvoirs décisionnels, ont écrit les signataires de la lettre. Nous voulons des régions où tous les citoyens s’unissent pour faire en sorte que l’on demeure des moteurs de développement social et économique, qui contribuent à la prospérité de l’ensemble des Québécois.»

Sept régions, une seule voix

Sept régions du Québec ont uni leurs voix la semaine dernière pour dénoncer l’«absence de vision» du gouvernement Couillard en matière de développement régional. La coalition regroupe les régions Abitibi-Témiscamingue, Bas-Saint-Laurent, Côte-Nord, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Nord-du-Québec, Outaouais et Chaudière-Appalaches

Elles demandent au gouvernement d’entamer une «réflexion sérieuse avec l’ensemble des acteurs concernés pour convenir d’une vision de développement durable des régions du Québec». La coalition souhaite également être entendue en commission parlementaire lors des audiences du projet de loi no 28 portant sur la mise en œuvre du budget.