/news/currentevents
Navigation

Les voleurs s’acharnent sur un fabricant de manteaux

FD-VOL-MANTEAUX
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HYACINTHE | Des voleurs, qui avaient apparemment bien préparé leur coup, ont mis une dizaine de minutes à scier la porte d’une manufacture et à s’emparer de 50 manteaux d’hiver d’une valeur d’environ 38 000 $.

Les manteaux volés à l’entreprise Quartz Nature de St-Hyacinthe revenaient d’une exposition de vêtements à Laval. Il s’agit d’échantillons 2015-2016 qui n’étaient pas encore sur le marché. Chacun des manteaux d’hiver en duvet vaut entre 700 $ et 750 $.

«Ils ont coupé la porte avec une scie mécanique comme celles dont on se sert en démolition. Une personne a dû passer par le trou pour ouvrir la porte électrique afin de remplir le camion», explique le président de Quartz Nature, Yves Trudeau.

Un camionneur chargé du transport de la neige aurait aperçu un camion cube stationné tout près deux heures avant le vol.

Deux vols en trois mois

Le président de Quartz Nature, Yves Trudeau, a passé une partie de la nuit à colmater le trou par lequel les voleurs sont entrés.
Photo agence qmi
Le président de Quartz Nature, Yves Trudeau, a passé une partie de la nuit à colmater le trou par lequel les voleurs sont entrés.

Ce n’est pas la première fois que des cambrioleurs s’en prennent à cette entreprise. Au début octobre, le siège social de la rue Bérard, à Saint-Hyacinthe, avait aussi été la cible de voleurs. Ceux-ci avaient mis moins de cinq minutes pour repartir avec une valeur de 60 000 $ de manteaux.

Depuis ce vol, des grillages ont été installés à toutes les portes. M. Trudeau compte maintenant en ajouter à la porte de garage.

En 2005, trois vols totalisant près de 500 000 $ avaient fragilisé l’entreprise québécoise, qui était alors située à Longueuil. Il s’agit d’une des seules à concevoir et à fabriquer ses manteaux au Canada.

«Après, ça a été très difficile de s’assurer, explique M. Trudeau. Notre franchise est passée de 5000 à 25 000 $.» Il souligne que beaucoup de précautions sont prises pour éviter les vols. Par exemple, les boîtes de manteaux ne sont plus identifiées pour éviter qu’elles ne soient détournées durant le transport.

Comme dans les cas précédents, l’entreprise a peu d’espoir de retrouver la marchandise volée. «Je n’ai aucun respect pour ces gens-là», commente M. Trudeau en précisant que les gens qui vont acheter ces manteaux, dans la rue, seront aussi coupables que ceux qui les ont volés.

Un délit filmé

Le Labo Montérégie, situé juste en face, a capté une partie du délit grâce à ses caméras de surveillance. «Sur les enregistrements, on voit le camion reculer, rester environ 10 minutes et repartir», relate Steven Cormier. L’employé mentionne que la Sûreté du Québec a demandé les enregistrements pour son enquête.

Les policiers disent avoir été appelés vers 23 h, lundi soir, pour une introduction par effraction. L’enquête est en cours, mais au moment d’écrire ces lignes, personne n’avait été arrêté.