/entertainment/movies
Navigation

Un roman de Michel Tremblay pourrait devenir un film d’animation

Le producteur Kevin Tierney souhaite amasser 10 M$ pour tourner La traversée du continent

Kevin Tierney
Photo d'archives Kevin Tierney souhaite mettre en images le roman La traversée du continent, de Michel Tremblay.

Coup d'oeil sur cet article

Le producteur montréalais Kevin Tierney souhaite transformer le roman La traversée du continent, de Michel Tremblay, en film d’animation, un ambitieux projet qui nécessitera un budget d’au moins dix millions de dollars, estime l’homme derrière le succès de Bon cop, Bad cop.

Publié en 2007 et reçu avec enthousiasme par la critique, La traversée du continent est un roman d’époque qui raconte le voyage en train d’une fille de dix ans qui doit quitter la Saskatchewan, où elle est élevée par sa grand-mère, pour aller retrouver sa maman à Montréal.

Séduit par le récit, Kevin Tierney a pondu une version cinéma du scénario et dessiné des personnages, qu’il a présentés à l’auteur.

«Il y a quelques années, il m’avait envoyé de premiers projets de personnages, que je n’aimais pas beaucoup. L’année dernière, on m’a envoyé un autre projet pour le personnage de Nana et c’était une image magnifique. J’ai alors donné mon ok», confie Michel Tremblay, qui ne s’impliquera pas dans le tournage.

«Comme au théâtre, j’aime laisser mes bébés aller et être surpris», précise-t-il.

Un projet dispendieux

Kevin Tierney calcule que le film ne pourra pas se faire pour moins de dix millions de dollars. Une somme dérisoire comparée aux budgets élevés dont disposent les productions américaines du même genre mais colossale pour un film québécois. En comparaison, la productrice de Québec, Nancy Florence Savard, a réalisé les longs-métrages d’animation La légende de Sarila et Le coq de Saint-Victor pour 8,5 et 3 millions $.

«Dix millions, ce n’est pas beaucoup parce qu’il faudra créer plusieurs décors. Comme c’est l’histoire d’un voyage, il faut recréer le Canada dans un train, en 1913. On change de villes et il y a trois trains dans l’histoire», dit Kevin Tierney.

À l’étranger

Le projet n’a pas encore été soumis à Téléfilm Canada et à la SODEC. Tierney, qui porte aussi, pour le moment, le chapeau de réalisateur du film, compte sonder l’intérêt de producteurs internationaux. Il croit que La traversée du continent possède les atouts pour séduire le public à travers le monde.

«Actuellement, j’essaie de trouver du financement pour tourner une bande-annonce qui sera présentée aux producteurs étrangers», soumet-il.

Tierney prévoit tourner le film en anglais et en français. Il imagine déjà Rita Lafontaine, la muse de Michel Tremblay, parmi les voix qui donneront vie aux personnages dans la version française. Dans le meilleur des mondes, il souhaiterait que le tournage se mette en branle en 2015.

Kevin Tierney veut aussi tourner un film sur le coureur automobile Gilles Villeneuve. Annoncé depuis quelques années, ce projet n’est cependant pas sur le point de se concrétiser, selon le producteur.