/lifestyle/health
Navigation

Un fléau trop répandu

Le suicide est un mal répandu qui frappe partout dans le monde.

Un fléau trop répandu
Illustration Benoit Tardif, colagene.com

Coup d'oeil sur cet article

L’Organisation mondiale de la santé sonne l’alarme dans un rapport sur le sujet présenté à Londres à l’automne.

Selon l’OMS, 800 000 personnes se suicident chaque année dans le monde, soit une personne toutes les 40 secondes.

Ce chiffre est alarmant.

Ces victimes commettent l’irréparable en utilisant des poisons (pesticides), la pendaison et les armes à feu. Ces méthodes sont les plus utilisées même s’il en existe d’autres, et le choix de la méthode varie souvent selon la population concernée.

Au total, ce bilan effarant est plus élevé que celui des victimes des guerres et des catastrophes naturelles pour la même période.

Soixante-quinze pour cent des suicides sont commis dans des pays pauvres ou à revenus moyens. De façon surprenante, globalement, les taux de suicide les plus hauts se retrouvent chez les gens de 70 ans et plus, tous sexes confondus, mais dans certains pays, les taux les plus élevés sont enregistrés chez les jeunes. D’ailleurs, chez les 15-29 ans, le suicide est la seconde cause de mortalité.

Selon le rapport, dans les pays plus riches, trois fois plus d’hommes que de femmes meurent par suicide, et les hommes de 50 ans et plus sont particulièrement vulnérables.

Dans les pays pauvres et à revenus moyens, ce sont les jeunes et les femmes plus âgées qui ont un taux plus élevé de suicide que leurs contreparties dans les pays riches, et les femmes de plus de 70 ans sont deux fois plus susceptibles de se suicider que celles âgées de 15 à 29 ans.

État d’urgence

Avec un suicide toutes 40 secondes, l’OMS soutient qu’il faut décréter un état d’urgence quant à la prévention du suicide, car le suicide ne figure que très rarement au rang des priorités en matière de santé publique.

Parmi les moyens pour diminuer la mortalité par suicide, mentionnons la réduction de l’accès aux moyens de se suicider (contrôle des pesticides, des armes à feu), une couverture responsable du suicide par les médias, en évitant surtout de tomber dans le sensationnalisme et la description des méthodes employées de façon explicite, et le diagnostic et la prise en charge précoces des maladies mentales et des problèmes reliés à la toxicomanie.

Les résultats de cette enquête de l’OMS démontrent que, selon les pays, trois secteurs de la population sont particulièrement à risque relativement au suicide: ce sont les jeunes de 15 à 29 ans, les personnes de plus de 70 ans et les hommes de 50 ans et plus dans les pays les plus riches.

Il est à souhaiter que les gouvernements investissent davantage de ressources humaines et financières dans la prévention du suicide.


Référence: Organisation mondiale de la santé, L’état d’urgence mondial, 89 pages, 2014.