/travel
Navigation

Randonnée le long du canal des Esclaves

Randonnée le long du canal des Esclaves
Photo courtoisie, Paul Simier

Coup d'oeil sur cet article

FONDS-SAINT-DENIS (Martinique) | Spectaculaire, grandiose, saisissant, époustouflant est, à chaque pas, le paysage durant les deux heures aller-retour que dure la randonnée le long du canal de Beauregard.

La partie nord de l’île, constituée d’une succession de mornes, de ravines et de vallées, abrite une nature luxuriante. L’eau y est omniprésente. C’est de là que les cours d’eau dévalent la montagne pour gagner la mer des Caraïbes, du côté du Carbet, de Saint-Pierre et du Prêcheur.

Pour approvisionner en eau leurs moulins à canne à sucre et aussi pour pouvoir irriguer certaines cultures en période sèche, cinq propriétaires de plantations situées en aval des pitons du Carbet firent aménager un canal partant de Fonds-Saint-Denis. C’était au XVIIIe siècle, en pleine époque esclavagiste.

On donna au canal le nom de la principale de ces plantations. Mais pour tout le monde, il s’agit du canal des Esclaves.

Un paysage à couper le souffle.  Le parcours de la randonnée suit le tracé du canal des Esclaves.
Photo courtoisie, Paul Simier
Un paysage à couper le souffle. Le parcours de la randonnée suit le tracé du canal des Esclaves.

Cet ouvrage creusé à flanc de montagne est long de 3,5 km dans sa section haute, soit de Fonds Mascret à Bout Bois. Sa construction a nécessité des centaines de bras, en l’occurrence ceux des esclaves des plantations des alentours. Plusieurs de ces esclaves ont laissé leur vie sur ce chantier harassant.

Accroché à la montagne, le canal serpente au milieu d’une végétation touffue. D’une largeur de 80 cm et d’une profondeur de 1,10 m, il est délimité par une margelle de 40 cm. C’est sur ce muret que cheminent les randonneurs.

Alors que la végétation dense et luxuriante contient le regard sur une partie du trajet, c’est une vue plongeante sur la vallée que découvrent plus tard les randonneurs. Les à-pics atteignent parfois les 130 m. Il est aisé de se croiser, mais à condition d’atteindre les zones spécialement aménagées.

On comprendra que ce parcours est fortement déconseillé aux jeunes enfants ainsi qu’aux personnes souffrant de vertige.

Une balade déconseillée aux personnes souffrant de vertige.
Photo courtoisie, Paul Simier
Une balade déconseillée aux personnes souffrant de vertige.

En contrebas, coule la rivière du Carbet, qui se jette dans la mer dans la localité du même nom. Sur son parcours, son lit dessine une sorte de petites piscines naturelles.

Cette randonnée offre un indéniable intérêt écologique du fait de la grande diversité botanique de ce milieu demeuré vierge. Les arbres immenses alternent avec les bosquets de bambous et les fougères arborescentes. Le fromager, également connu sous le nom de kapokier, est assurément le plus imposant de tous.

On découvre également diverses sortes de fleurs, et en particulier une profusion de fleurs de balisier. L’espèce d’oiseau la plus fréquente dans ce milieu totalement sauvage est le colibri.

Au gré du parcours, dans les eaux du canal on peut observer des écrevisses et des crabes jaunes appelés ciriques des rivières, une espèce endémique des Petites Antilles.

Aujourd’hui, les eaux du canal alimentent en particulier les bassins d’aquaculture du Carbet, où l’on élève des écrevisses. Cette espèce de crustacés, jadis très répandue dans les cours d’eau de la Martinique, est en effet devenue rare à l’état sauvage.


REPÈRES

  • La Martinique, terre de grande nature, propose une trentaine de circuits de randonnée.
  • La randonnée du canal de Beauregard, dit canal des Esclaves, peut débuter soit au Carbet, soit à Fonds-Saint-Denis où se trouve la prise d’eau.
  • Le canal a été construit au milieu du XVIIIe siècle grâce aux esclaves des plantations de ce secteur, dont plusieurs y ont laissé leur vie.
  • Une bonne adresse: dans un décor grandiose, La Maison Rousse, à Fonds-Saint-Denis, une maison d’hôtes disposant de 6 chambres et offrant une table d’hôte, juste au point de départ de la randonnée. Info: tél. 05 96 55 85 49; maisonrousse.com
  • En saison hivernale, Fort-de-France est desservie par des vols directs d’Air Transat et d’Air Canada.
  • information@lamartinique.ca