/news/consumer
Navigation

Hydro-Québec achète toujours à gros prix

High voltage power pylon
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Malgré d’énormes surplus énergétiques, Hydro-Québec continue d’acheter à des producteurs privés de l’électricité à gros prix, a appris Le Journal.

Dans un contrat signé le 9 janvier dernier, Hydro-Québec Distribution a convenu de verser au moins 305 millions $ sur 25 ans au producteur Finaxo de France.

«De l’électricité dont on n’a pas besoin et dont les coûts devront être assumés par l’ensemble des clients d’Hydro-Québec», a souligné mardi l’analyste en énergie, Jean-François Blain.

Ce contrat découle d’un décret gouvernemental datant de 2011 qui impose à Hydro-Québec des achats d’électricité à forts prix à des producteurs privés dans le secteur de la biomasse forestière.

Alors qu’elle vend chaque kilowattheure 8,3 cents à ses clients québécois, Hydro-Québec devra finalement payer plus de 12 cents au producteur Finaxo pour de l’électricité produite à partir de la biomasse forestière.

Finaxo construira une centrale de 9,5 mégawatts (MW) de cogénération à Bedford, en Estrie. La centrale doit entrer en service au mois de décembre 2017.

Selon M. Blain, le prix payé par Hydro-Québec sera plus élevé que les 10,6 cents du kilowattheure initialement prévus au contrat.

Une formule d’indexation fera passer le prix du kilowattheure à 11,2 cents en 2017. Hydro-Québecdevra également assumer les coûts de raccordement de la centrale de Finaxo à son réseau électrique. Résultat: le prix payé par Hydro-Québec vadépasser les 12 cents du kilowattheure.

Hier, Hydro-Québec n’a pas voulu dévoiler le montant que devra débourser sa division TransÉnergie pour raccorder cette nouvelle centrale de production à son réseau électrique.

«Cette information est confidentielle pour des raisons commerciales», a fait savoir le porte-parole de la société d’État, Marc-Antoine Pouliot.

Impact sur la facture

Il faut dire que les surplus d’électricité accumulés ainsi que les coûts des nouveaux approvisionnements vont continuer d’avoir un impact sur la facture des clients de la société d’État.

Le 1er avril prochain, les clients d’Hydro-Québec pourraient encaisser une hausse de tarifs d’électricité de 3,9 %. Une décision doit être rendue prochainement par la Régie de l’énergie.

L’an dernier, Hydro-Québec a augmenté ses tarifs d’électricité résidentiels de 4,3 %.

  • Prix moyen du kilowattheure acheté à des producteurs privés en 2015 : 10,7 cents
  • Prix moyen du kilowattheure vendu aux clients résidentiels: 8,3 cents
  • Prix moyen du kilowattheure vendu aux États-Unis:  4,4 cents

Valeur estimée des surplus d’électricité d’Hydro-Québec d’ici 2027: 17 milliards $


 

Des surplus qui coûtent une fortune

Hydro-Québec devra gérer des surplus d’électricité estimés à plus de 16 térawattheures (TWh) cette année. Le même scénario sera observable en 2016 et en 2017.

D’ici 2027, les surplus estimés sont de 169 TWh pour une valeur totale de 17 milliards $, selon des documents déposés devant la Régie de l’énergie.

Un térawattheure peut alimenter 50 000 maisons. Cette année, les achats d’électricité totaliseront 800 millions $, soit 6,6 térawattheures (TWh) à un coût unitaire moyen de 10,7 cents du kilowattheure.

Hydro-Québec achètera du courant pour 650 millions $ à des producteurs privés qui détiennent au Québec des parcs éoliens, des petites centrales hydro-électriques et des centrales de biomasse.

À cela, il faut également ajouter une somme de 150 millions $ qu’Hydro-Québec versera à TransCanada Énergie pour garder fermée la centrale au gaz naturel de Bécancour.