/sports/hockey
Navigation

Une attaque sans complexe

Les Remparts se paient un festin offensif et l’emportent 9-4 contre les Tigres de Victoriaville

Fin seul devant Olivier Tremblay, Adam Erne n’a pas été capable de pousser la rondelle derrière le gardien.
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard Fin seul devant Olivier Tremblay, Adam Erne n’a pas été capable de pousser la rondelle derrière le gardien.

Coup d'oeil sur cet article

Les Remparts ne veulent décidément plus grimper et descendre les marches du Colisée. La troupe de Philippe Boucher a offert sa meilleure prestation offensive de la saison, hier soir, dans un gain de 9-4 sur les Tigres de Victoriaville à domicile.

Le message de l’entraîneur-chef, qui avait annulé la journée de congé de mercredi au lendemain d’une vilaine sortie à Drummondville pour convier ses ouailles à un purgatoire dans les gradins du vieil édifice, semble donc avoir porté ses fruits.

Après s’être forgés rapidement une avance de 2 à 0 en première, les Diables rouges sont tombés à plat, laissant les Tigres inscrire quatre buts d’affilée, ce qui a sonné la fin des émissions pour Zachary Fucale. Les locaux ont ensuite pris le contrôle de la soirée, pour de bon.

«Je ne sais jamais quand enlever le gardien et je n’aime pas cela, mais la situation était nécessaire, avouait le pilote québécois après la rencontre. On voulait mieux jouer en début de deuxième et c’est bon de voir que Callum a été solide. Ça nous a peut-être fouettés.»

«La défaite n’était pas envisageable, a noté le défenseur Nikolas Brouillard, auteur d’un but et deux passes. On ne veut pas revivre ce qui s’est passé durant la semaine et j’espère que ça peut nous relancer. On a eu un bon speech entre la première et la deuxième.»

Un banc actif

Le pilote des Remparts a apprécié l’attitude de ses ouailles même quand la formation des Bois-Francs semblait être seule sur la glace, ce qu’il a souvent reproché dans le passé.

«J’ai adoré le langage des joueurs sur le banc, a souligné Boucher. Personne ne s’est découragé à 4 à 2 et ils ont été réalistes dans leurs commentaires et leurs actions, à ce moment, ont été très bonnes. Ça nous a permis de revenir dans le match.»

La meilleure foule

Dmytro Timashov et Anthony Duclair ont profité de l’éclatement de l’attaque québécoise pour engraisser leurs statistiques personnelles en récoltant quatre points chacun (deux buts, deux aides) devant 12 460 amateurs, la plus imposante foule de la campagne au Colisée.

Pour l’espoir des Rangers, il s’agit de sa plus brillante sortie depuis son retour de la Grosse Pomme alors que la performance de Timashov lui permet d’atteindre le cap des 70 points (71) à sa première année chez les juniors. «On a travaillé fort pendant la semaine et ça nous a permis de devenir une meilleure équipe, a témoigné le Suédois d’origine ukrainienne. Un changement de gardien donne toujours de l’énergie à une équipe et c’est ce qui est arrivé.»


Deux dégelées en deux jours

En s’inclinant hier sur la glace des Remparts, les Tigres ont porté à huit leur série de défaites. La période de réjouissance qui alimentait le vestiaire de l’équipe avant les Fêtes est déjà bien loin.

Hier, ils ont pourtant bien répondu au début canon des locaux en s’inscrivant quatre fois de suite au pointage pour se hisser en avance au tableau. Le vent a cependant vite tourné de bord.

«On a joué du bon hockey lors des deux premières périodes, mais en troisième, je ne sais pas si c’est la jeunesse ou la fatigue...», se questionnait l’entraîneur-chef des Tigres, Bruce Richardson.

«Tout allait bien avant les Fêtes alors qu’actuellement, on se cherche comme équipe. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si difficile [après les Fêtes].»

Autre massacre

Écrasés 9 à 3 à Rimouski vendredi soir, les Victoriavillois vivaient donc un deuxième calvaire en autant de jours, eux qui sont rentrés chez eux à 4 h du matin après cette dégelée.

«Il faut se responsabiliser en défensive et nos gardiens doivent aussi nous donner un coup de main.»

Blessé à l’épaule, Pascal Laberge figurait parmi les absents notables chez les Tigres...