/news/currentevents
Navigation

De l’espoir pour Raif Badawi

SAUDI-RIGHTS-INTERNET-FLOGGING-ISLAM
Photo d'archives Raif Badawi, Détenu

Coup d'oeil sur cet article

L’épouse de Raif Badawi garde espoir que son mari sera bientôt libéré maintenant qu’une proche militante est sortie de prison.

«J’espère [qu’il sera bientôt libéré]. Mais ce n’est pas sûr, ce n’est pas la même histoire», a confié brièvement hier au Journal Ensaf Haidar.

L’épouse du blogueur emprisonné Raif Badawi est réfugiée à Sherbrooke avec ses trois enfants.

La militante saoudienne Souad al-Shammari a été libérée après trois mois de détention en Arabie saoudite, a annoncé hier sa fille, Sarah al-Rimaly. Il s’agit d’une proche collaboratrice de Raif Badawi.

«Dieu merci, elle est libre maintenant», a ajouté la fille de Mme Shammari.

La militante avait été arrêtée fin octobre pour des commentaires jugés injurieux envers l’islam.

Elle a été libérée il y a trois jours après avoir pris l’engagement par écrit de «réduire ses activités», a expliqué sa fille.

Site internet

Mme Shammari avait cofondé le site internet «Liberal Saudi Network» avec Raif Badawi.

La condamnation en novembre de ce dernier à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet a suscité une vague mondiale d’indignation.

Le blogueur Badawi, condamné pour «insulte» envers l’islam, a subi une première séance de flagellation de 50 coups de fouet le 9 janvier. Deux autres séances ont été reportées, car il n’était pas suffisamment remis pour subir à nouveau le châtiment.

Mauvaise santé

Vendredi, il n’a également pas été fouetté, a indiqué la femme du militant. Selon elle, sa santé est «mauvaise et s’aggrave».

Reporters sans frontières a décerné à M. Badaoui son prix 2014 pour la liberté de la presse. L’organisme considère son site web comme «un réseau en ligne de discussions qui vise à encourager les débats politiques, religieux et sociaux en Arabie saoudite».

Jeudi, le nouveau roi Salmane d’Arabie saoudite a annoncé une amnistie partielle pour certains prisonniers. Mais, selon Mme Rimaly, elle ne concerne ni sa mère ni Raif Badawi.

- Avec AFP