/opinion/blogs
Navigation

Québec et Lévis achètent des actions du CN

Coup d'oeil sur cet article

On se demandait bien ce que les maires de Lévis et de Québec avaient derrière la tête pour accentuer la pression dans le dossier du pont de Québec. Après la lettre envoyée au milliardaire Bill Gates, principal actionnaire du CN et la photo de famille prise devant le pont avec des députés de la région de tous les partis, voilà qu’on apprend que les deux villes vont acheter des actions de la compagnie ferroviaire pour pouvoir s’exprimer lors de la prochaine assemblée des actionnaires qui aura lieu ce printemps. Décidément, les maires n’ont pas l’intention de baisser les bras et j’apprécie leur détermination.

Le but est clair; tenter de convaincre les actionnaires en personne de l’importance de repeindre le pont de Québec. N’oublions pas que le fédéral, le provincial et le municipal ont déjà offert 100 M$ à l’automne pour couvrir la moitié des frais liés aux travaux mais le CN refuse toujours d’investir une telle somme, même s’il en est le propriétaire.

Québec achètera donc pour 5000 $ d’actions et Lévis pour 2500$, ce qui équivaut à environ 80 actions au total qui seront revendues le lendemain de l’assemblée. Contrairement à ce qu’en pense l’opposition à la Ville de Québec, je crois que le jeu en vaut la chandelle, puisque les maires n’ont rien à perdre et tout à gagner.

Le chef de Démocratie Québec se plait à dire que Bill Gates n’a pas répondu à la lettre des maires, qu’il s’agit d’un coup d’éclat qui est tombé à l’eau, mais lui, qu’a-t-il fait, qu’a-t-il proposé? Je ne comprends pas la stratégie de l’opposition de s’opposer à tout, d’être éteignoir à ce point. Régis Labeaume dit avoir l’appui d’un actionnaire important. Lequel? On l’ignore pour l’instant, mais il y a de l’espoir, et c’est ce qu’il faut entretenir.

J’ignore si en bout de ligne, Régis Labeaume et Gilles Lehouillier réussiront à convaincre le CN d'être «un bon citoyen corporatif» en investissant la somme manquante pour repeindre ce fleuron de l'ingénierie, mais j’admire la pro-activité des deux maires dans le dossier. On sent qu’ils sont sérieux dans leurs intentions puisqu’ils ne lâchent pas le morceau. Ils font également preuve d’originalité dans les différents moyens choisis pour passer leur message sur la rouille du pont qui a de quoi nous faire rougir de honte. Une chose est sûre, eux, on ne pourra pas leur reprocher de n’avoir rien fait.