/news/world
Navigation

L'Iran organise un nouveau concours international de caricatures sur la négation de l’Holocauste

Une caricature exposée lors de l'édition 2006 du concours.
Photo: Behrouz Mehri, AFP Une caricature exposée lors de l'édition 2006 du concours.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les survivants de l’attentat chez Charlie Hebdo sont allés de l’avant en osant mettre le prophète Mahomet sur sa page frontispice, la Maison de la caricature iranienne et le complexe culturel Sarcheshmeh répondent en tenant un nouveau concours international de caricatures ayant pour thème la négation de l’Holocauste.

Entités qui, selon France 24, remettent souvent en question la Shoah, la Maison de la caricature et le complexe culturel Sarcheshmeh offriront des bourses de 12 000, 8000 et 5000 $ aux trois meilleures caricatures. De plus, des œuvres tirées du concours seront exposées dans un musée de Téhéran.

C’est le second concours du genre à se tenir en Iran. En 2006, un quotidien avait organisé une compétition du genre en riposte au Jyllands-Postens, le journal danois qui publiait des caricatures du prophète à l’époque. Plus de 750 caricatures de partout à travers le monde ont été soumises et près de 200 d’entre elles ont été exposées dans un musée par la suite. Le concours avait été dénoncé par plusieurs organisations juives ainsi que des pays comme les États-Unis.

Massoud Shojaei-Tabatabaii, qui était derrière le concours de 2006 et celui à venir, avait lancé cette première compétition pour également exposer le «double langage des Occidentaux sur la liberté d'expression, qui d’après les dirigeants iraniens, écarte tout débat sur l’authenticité de l’Holocauste.»