/news/provincial
Navigation

Morasse «très reconnaissant» envers Duhaime et Normandeau

Éric Duhaime, Nathalie Normandeau entourent Jean-François Morasse lors du cocktail de financement organisé par les animateurs du FM 93 pour soutenir l’étudiant Jean-François Morasse dans son recours en Cour suprême contre Gabriel Nadeau-Dubois.
Photo Simon Clark Éric Duhaime, Nathalie Normandeau entourent Jean-François Morasse lors du cocktail de financement organisé par les animateurs du FM 93 pour soutenir l’étudiant Jean-François Morasse dans son recours en Cour suprême contre Gabriel Nadeau-Dubois.

Coup d'oeil sur cet article

L’appui du duo d’animateurs du FM 93 Éric Duhaime et Nathalie Normandeau à Jean-François Morasse pour l’aider financièrement dans son recours en Cour suprême contre Gabriel Nadeau-Dubois a porté fruit. En deux semaines et après un cocktail de financement couru mercredi soir, l’étudiant et la Fondation 1625 ont récolté au moins 20 000 $ en dons.

«On a dépassé le 20 000 $, c’est sûr», a soutenu Jean-François Morasse à la toute fin du cocktail de financement qui se tenait à l’Ozone de la Grande-Allée à Québec et qui a réuni au moins une centaine de personnes de toutes les générations. Selon M. Morasse, avant la soirée, 12 000 $ avaient été amassés sur le site de la Fondation dans les deux dernières semaines. «Je ne m’attendais pas à ça. Je suis comblé, heureux et déterminé à aller jusqu’au bout grâce à l’appui des gens», a-t-il avoué, expliquant que les dons continuaient d’affluer tant sur le web qu’à l’Ozone en mi-soirée. «Sans l'appui [d'Éric Duhaime et de Nathalie Normandeau], jamais on n’aurait pu amasser une telle somme», a-t-il insisté.

DAVID CONTRE GOLIATH

Éric Duhaime et Nathalie Normandeau étaient agréablement surpris du succès de l’événement. «On le fait pour appuyer Jean-François, mais aussi pour défendre le droit à l’éducation», a soutenu la nouvelle animatrice. «On sait que de l’autre côté ils sont très bien financés, notamment par les contributions des grandes centrales syndicales, donc c’est un peu le combat de David contre Goliath, et nous on a décidé de choisir David», a renchéri M. Duhaime.

Et à ceux qui ont critiqué l’appui des deux animateurs à Jean-François Morasse, Éric Duhaime est catégorique. «On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. On a autant le droit de défendre Jean-François Morasse que la clique du Plateau a le droit de défendre Gabriel Nadeau-Dubois, a-t-il affirmé. Nous, contrairement à l’autre côté, on n’utilise pas les cotisations syndicales obligatoires des travailleurs et on n’utilise pas les fonds publics. Ce sont des gens qui donnent de façon volontaire sans déductions d’impôt.»

Jean-François Morasse souligne que le montant minimum nécessaire a maintenant été amassé pour payer les prochaines démarches. L'argent excédentaire demeurera dans les coffres de la Fondation pour aider d'autres étudiants.

Rappelons que la Cour d’appel a blanchi le mois dernier Gabriel Nadeau-Dubois d’une accusation d’outrage au tribunal. Cette accusation découlait du fait que l’ex porte-parole de la CLASSE aurait incité les étudiants à bloquer l’accès au cours pendant le conflit étudiant, malgré une ordonnance contraire de la cour. Jean-François Morasse a choisi de poursuivre la bataille devant la Cour suprême.