/opinion/blogs
Navigation

Le trublion voyageur

Le trublion voyageur
Photo REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Billet de blogue rédigé en mode «humeur moqueuse»

C’est l’histoire d’un maire pétant d’énergie avare ni de phrases qui parlent au vrai monde, ni de bons gros rires malins, qui après avoir parcouru maintes fois la distance Montréal-Québec pour pactiser avec son homologue régional décide de se rendre dans les Europe tel un souverain ...municipal. Le voilà donc reçu à l’Élysée, rencontrant François Hollande, puis Anne Hidalgo la délicate mairesse de Paris pour causer sécurité et autres sujets d’importance. Là, le Coderre nous surprend ! C’est qu’il sait s’exprimer correctement cet homme. Il parle posément, sans accent ridicule ni enflure populiste. Sans souci de la fameuse clip. Ben , coudonc ! Ca promet ! Même si on se demande un peu qua, qua fais-là Denis ? Et par les temps qui courent?

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il poursuit son périple vers Rome, vers le Vatican, plus précisément. Escorté de l’ineffable Monseigneur Lépine, il tente une percée - 40 secondes- vers notre très saint père (c’est lui qui le dit) pour l’inviter au 375 ième anniversaire de Montréal. De kessé ? Selon les observateurs, le début de négociations longues et improbables avec une foule d’émissaires pour s’assurer de la présence de la vedette ecclésiastique.


Avouons qu’il y a quand même quelque chose de surprenant d’aller quérir la présence du bon pape François alors que l’on promeut avec raison sur son propre territoire la primauté de la laïcité. Vous me direz que ça fait partie de l’histoire de Montréal, qu’il s’agit de notre fameux patrimoine culturel. Comme si la religion était seule garante du dit patrimoine.  Dans les circonstances, cela s’appelle parler des deux côtés de la bouche. Ou plutôt parler à une partie son électorat. C’est-à-dire les irréductibles cathos généralement âgés et les nouveaux arrivants latinos et autres pétris de religion catholique que l’on croyait pourtant de son côté.

Comme quoi, on peut mener un Coderre à Rome, il ne perd jamais le nord!