/misc
Navigation

La « vérité », selon le chef d’antenne Brian Williams...

The New York Comedy Festival And The Bob Woodruff Foundation Present The 8th Annual Stand Up For Heroes Event
Photo Archives / AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’affaire est extrêmement embarrassante pour le réseau américain NBC. Sa tête d’affiche la plus prestigieuse, le jusqu’ici très crédible chef d’antenne du NBC Nightly News Brian Williams, a dû s’excuser lors de son bulletin de nouvelles mercredi, pour avoir menti à plusieurs reprises au sujet d’une expérience « vécue » en Irak.


L’histoire remonte à 2003. Williams, à l’époque reporter pour la station de télé, couvrait l’invasion américaine dans ce pays. Cela l'a amené à raconter s’être trouvé à bord d’un hélicoptère de l’armée américaine forcé de se poser d’urgence en plein désert irakien après avoir essuyé des tirs de roquettes ennemis.


Le journaliste, promu chef d’antenne en 2004, a répété publiquement cette formidable histoire de guerre à plusieurs reprises au cours des 12 dernières années... Au talk show de David Letterman. En entrevue à la radio (où il a affirmé avoir eu « peur de mourir »).Encore vendredi dernier, alors que le NBC Nightly News rendait hommage à un soldat retraité qui s’était chargé de la sécurité de tout l’équipage une fois au sol dans le désert (j’étais à l’antenne et j’en ai eu les larmes aux yeux tellement je trouvais l’histoire bien bonne et  touchante...)


Or, il appert que Williams a appliqué à la lettre et le plus sérieusement du monde le bon vieux dicton qui fait pourtant rire tout le monde dans les écoles de journalisme : « never let the facts get in the way of a good story » (traduction libre : ne jamais s’enfarger dans les fleurs du tapis des faits véridiques pour altérer une bonne histoire...)


Le chef d’antenne a en effet été forcé d’admettre cette semaine qu’il ne se trouvait pas à bord de  l’hélicoptère ayant essuyé les tirs de roquettes, mais plutôt dans un suivant, arrivé sur les lieux une heure plus tard. Il a expliqué que  « le brouillard de sa mémoire » l’avait amené à commettre cette erreur...


Le poste de présentateur de nouvelles en est un très prestigieux. Il faut des années  pour y établir sa crédibilité.  Un nombre incalculable d’heures d’antenne et de reportages empreints d’une intégrité sans faille et sans reproche.


Pour avoir été moi-même chef d’antenne à TVA et LCN pendant 13 ans (puis à TQS),  je sais combien la fonction est exigeante et qu’on y est jamais à l’abri d’une erreur (surtout quand on est continuellement en direct et sans filet). Mais de là à fabuler sur une « histoire vécue »?...


J’ai peine à m’imaginer...  Peine à imaginer aussi mes collègues de l’époque, Sophie Thibault et Pierre Bruneau, des pros devant l’éternel... Peine à imaginer une Céline Galipeau, qui à l’image de Brian Williams, a trainé son micro d’excellente reporter dans plusieurs points chauds du globe.


Le NBC Nighlty News de Brian Williams domine actuellement les cotes d’écoute des bulletins de nouvelles de début de soirée aux États-Unis. Pas plus tard qu’en décembre dernier, NBC a renouvelé le contrat de son présentateur vedette : 10 millions de dollars par année, et ce, pendant encore 5 ans.


Pour quelqu’un dont le métier est d’entrer dans notre salon chaque soir pour nous livrer non pas « sa » vérité, mais LA Vérité avec un grand V, avec tout le sacré, la crédibilité et la confiance du public que cela impose, c’est complètement  raté.


L’avenir nous dira si cette grave erreur de jugement de Brian Williams aura un impact négatif sur sa jusqu’ici très brillante carrière...