/news/provincial
Navigation

Des organismes veulent intégrer des sans-emploi à l’amphithéâtre

Ils demandent aux gestionnaires de faire une place aux entreprises d’économie sociale

Des organismes veulent intégrer des sans-emploi à l’amphithéâtre

Coup d'oeil sur cet article

Des organismes veulent convaincre Québecor d’engager des sans-emploi des secteurs Limoilou et Vanier dans l’amphithéâtre.

Alors que Jean Gagnon est disposé à «désyndicaliser» les employés d’ExpoCité pour qu’ils travaillent dans le nouvel amphithéâtre, la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) désire convaincre les gestionnaires de l’amphithéâtre de faire une place aux entreprises d’économie sociale.

Avec l’aide d’Emploi Québec, du Centre de santé et de services sociaux de la Capitale et du Centre Étape, la CDEC veut aider les citoyens sans emploi à intégrer le marché du travail.

«L’idée, pour nous, c’est d’amener du personnel qui habite autour. C’est principalement du monde éloigné du marché du travail qu’on accompagnerait. Par exemple, ça pourrait être des personnes immigrantes ou des femmes qui sont sorties du marché du travail depuis quelques années à cause des enfants. Il y a aussi du monde qui est éloigné du marché du travail, simplement», a souligné le directeur général de la CDEC, Jacques Beaudet.

S’intégrer au milieu

Après avoir exposé l’idée à la Ville de Québec, les organismes ont envoyé le dossier complet à Québecor, dans l’espoir de vendre l’idée que des concessions à l’intérieur du bâtiment puissent offrir des emplois aux gens défavorisés du secteur.

«Les petits restaurants, ils ont besoin de monde», relate M. Beaudet, indiquant que les organismes sont prêts à soutenir cette nouvelle main-d’œuvre.

«Avec Emploi Québec, on pourrait offrir des formations afin de former leur personnel», explique le directeur général, soutenant que toutes les entreprises qui s’installeront dans ce secteur plutôt défavorisé, comme les hôtels, pourraient adhérer à ce plan.