/news/provincial
Navigation

UberX à Québec : deuxième journée, deux véhicules saisis

Ces deux saisies surviennent le jour même où UberX, après un peu plus de 24 heures d’opération à Québec, a annoncé en début de soirée que le service «est désormais disponible à Québec gratuitement», précisant que pour un temps limité, UberX offre «5 courses gratuites à hauteur de 40 $ chacune», et ce, «afin d’encourager la population à se déplacer en UberX (...) et la remercier pour son accueil et son enthousiasme».
Archives Reuters Ces deux saisies surviennent le jour même où UberX, après un peu plus de 24 heures d’opération à Québec, a annoncé en début de soirée que le service «est désormais disponible à Québec gratuitement», précisant que pour un temps limité, UberX offre «5 courses gratuites à hauteur de 40 $ chacune», et ce, «afin d’encourager la population à se déplacer en UberX (...) et la remercier pour son accueil et son enthousiasme».

Coup d'oeil sur cet article

La lune de miel de UberX à Québec n’aura duré que quelques heures. À sa deuxième journée d’opération dans la capitale, le controversé service de covoiturage s’est vu saisir deux véhicules par Contrôle routier Québec.

«On a fait vendredi l’interception et la saisie de deux véhicules et remis des amendes à deux individus pour avoir fait du transport de personnes de façon rémunérée sans permis», a confirmé au Journal le directeur du soutien aux opérations, enquêtes et renseignements de Contrôle routier Québec, Claude Boucher.

Il explique que son organisation n’a fait qu’appliquer la loi, tel que l’exige son mandat. «Ce n’est pas contre Uber, c’est contre tout transport qui est illégal. Que ce soit par le biais de Kijiji ou sur le babillard d’une épicerie, si un transport est rémunéré, il est assujetti à une loi (loi concernant les services de transport par taxi, article 4), et ça nécessite un permis», a-t-il indiqué, ajoutant que d’autres interventions comme celles-là sont à prévoir dans la capitale.

Quant aux deux chauffeurs fautifs, qui ont été interpelés dans le quartier Saint-Sauveur et dans l’arrondissement de Sainte-Foy en après-midi, ils devront payer une amende de 350 $. Pour reprendre possession de leur véhicule, ils devront s’adresser à un juge de la Cour provinciale.

Service gratuit

Ces deux saisies surviennent le jour même où UberX, après un peu plus de 24 heures d’opération à Québec, a annoncé en début de soirée que le service «est désormais disponible à Québec gratuitement», précisant que pour un temps limité, UberX offre «5 courses gratuites à hauteur de 40 $ chacune», et ce, «afin d’encourager la population à se déplacer en UberX (...) et la remercier pour son accueil et son enthousiasme».

Pas le bienvenu

Régis Labeaume n’a pas été tendre vendredi envers le directeur général d’UberX pour le Québec, Jean-Nicolas Guillemette, qui a affirmé, plus tôt cette semaine, que le maire avait montré de l’ouverture pour l’implantation du service lors d’une rencontre récemment. «J’ai été extrêmement déçu que ce gars-là ait semblé vouloir dire que cette rencontre-là était un appui et c’est pour ça que je ne le rencontrerai plus jamais. Des gens qui m’utilisent comme ça, je déteste ça. Il ne m’aura pas comme allié. C’est un grand manque de jugement», a-t-il pesté. «D’autre part, il y a des gens qui gagnent leur vie avec le taxi et qui paient des taxes à Québec. Mon devoir, c’est de soutenir ces gens-là d’abord.»

Un avis que partage le chef de Démocratie Québec, Paul Shoiry, qui estime que des actions doivent être prises rapidement. «C’est un problème à la grandeur de la planète. C’est une situation qui devrait être regardée par le gouvernement du Québec qui a juridiction en la matière et ne pas laisser ça à chacune des villes. Sinon, ça va être le chaos total. Il y a une confusion actuellement», a-t-il soutenu.

- Avec la collaboration de Pierre-Olivier Fortin, Taïeb Moalla et Jean-Luc Lavallée

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.