/entertainment/music
Navigation

Brigitte Boisjoli offre un spectacle endiablé

«Merci d’avoir bravé la neige et le froid, mais on aime ça, être au Québec», a lancé à la foule la chanteuse Brigitte Boisjoli, entourée de ses musiciens.
Photo Agence QMI, Joël Lemay «Merci d’avoir bravé la neige et le froid, mais on aime ça, être au Québec», a lancé à la foule la chanteuse Brigitte Boisjoli, entourée de ses musiciens.

Coup d'oeil sur cet article

Le festival Montréal en lumière a vibré au son du rock samedi soir. Tuque sur la tête et petit manteau d’hiver, Brigitte Boisjoli a offert un spectacle endiablé et généreux sur la scène de la place des Festivals.

Sous les flocons qui tombaient dru et une température plus clémente qu’au début du festival, l’artiste a franchement mis le paquet. «Merci d’avoir bravé la neige et le froid, mais on aime ça, être au Québec», a-t-elle lancé à la foule.

Entourée de ses musiciens, elle a entamé sa prestation avec Pendant la nuit, une chanson rock issue de son premier album. L’ex-académicienne a su tout de suite mettre l’ambiance. Elle a enchaîné avec le titre Je veux de la lumière, une chanson blues où l’on a pu entendre la force de sa voix.

 

La chanteuse Brigitte Boisjoli en prestation sur la scène extérieure RBC dans le cadre de Montréal en lumière.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
La chanteuse Brigitte Boisjoli en prestation sur la scène extérieure RBC dans le cadre de Montréal en lumière.

Du soleil

La chanteuse de 32 ans a littéralement communié avec le public en l’invitant plusieurs fois à scander ses refrains. Pour réchauffer les lieux, elle a chanté La tête ici, un morceau aux rythmes reggae empli de soleil.

Puis, elle nous a fait partager son coup de cœur de l’année passée, Addicted to You, qu’elle a repris à sa manière, toujours la voix puissante portée vers son public.

L’artiste avait le feu au corps. Très communicative, elle a poursuivi avec son succès Sans regret, titre éponyme de son deuxième album sorti en 2014. Ses chansons lui ressemblent, ancrées dans une joie de vivre communicative.

De la bonne humeur toujours, même avec Toi qui veille, écrite après la disparition d’un proche. Elle a livré le tout sans apitoiement ni nostalgie.

Boisjoli a également interprété un medley de son prochain album hommage à Patsy Cline, qu’elle a enregistré à Nashville. «J’ai réalisé un rêve», a-t-elle ajouté avec un large sourire. Un beau moment où la chanteuse a confirmé qu’elle faisait maintenant partie de la cour des grands.

Espiègle, elle n’a pas manqué d’humour. Elle a raconté à la blague avoir reçu le texte d’un jeune homme, un certain Alex Nevsky. Intitulé Mes jambes à ton cou, le morceau très «pop urbaine» a fait danser la foule.

Antoine Gratton, coréalisateur de son deuxième disque, est monté rejoindre Boisjoli sur scène. Ensemble, ils ont interprété Brother to Me et Si tu ne veux plus de moi. Lui au piano et elle à la guitare, le duo a offert une sacrée belle prestation.