/opinion/blogs
Navigation

Un grand champion de la bêtise

Edison Saintil

Coup d'oeil sur cet article

On en entend des vertes et des pas mûres dans les palais de justice.  Eh bien celle-ci est dure à battre.  Un homme de 31 ans, présumé membre d’un gang de rue, a été condamné aujourd’hui à 90 jours de prison à purger les lundis et mardis pour avoir logé un des faux appels à la bombe qui ont paralysé le chantier du Centre universitaire de santé McGill à l’été 2013.  Savez-vous comment il a expliqué son geste?  Il voulait rendre service à un ami qui travaillait sur le chantier du super hôpital et qui souhaitait avoir congé ce jour-là.  Oufff!  
 
Vraiment, on aura tout vu et tout entendu.  Non seulement, l’homme en question a cruellement manqué de jugement en effectuant cet appel, mais en plus il tente de se faire passer pour un bon gars parce qu’il a aidé un ami qui était trop paresseux pour aller travailler.   Pauvre lui, il ne se doutait pas de l’ampleur que cela prendrait.(ironie)   Sérieusement, il y a des limites à nous prendre pour des imbéciles.  Au total, il y a eu 18 faux appels à la bombe, mais il en a reconnu qu’un seul.  Ces appels à la bombe nous ont coûté une fortune, près d‘un million, puisque le chantier a été complètement paralysé. 
 
Mais ce n’est pas grave voyons, qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour un ami?  Ça m’a rappelé une phrase devenue célèbre depuis le passage à la Commission Charbonneau de Bernard Trépanier, celui qui organisait des élections clefs en main: Un chum, c’est un chum.