/news/currentevents
Navigation

Incendie d'une meunerie d'Ange-Gardien: un suspect arrêté

Coup d'oeil sur cet article

ANGE-GARDIEN – Un ex-employé de la meunerie a été écroué par la police hier soir et sera vraisemblablement accusé d'avoir causé l'incendie qui a dévasté l'entreprise de l'Ange-Gardien, en Montérégie.

Les policiers de la Sûreté du Québec ont mis moins de 24h à résoudre l'affaire et à passer les menottes à un homme de 28 ans, domicilié à St-Pie.

L'homme aurait commis un vol quelques jours plus tôt à la Meunerie Côté-Paquette et serait retourné sur les lieux pour camoufler les traces de son crime, selon la thèse des autorités.

Les premiers pompiers arrivés sur les lieux ont eu tôt fait de penser qu'il s'agissait d'un incendie d'origine criminelle, un bidon d'essence laissé sur les lieux leur donnant la puce à l'oreille.

Il doit comparaître mardi matin au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Des accusations de vol et d'incendie criminel pourraient être déposées contre lui.

Le suspect ne sera sans doute pas l'homme le plus populaire du village de 2500 âmes aujourd'hui: l'incendie qui a fait pour 20M$ de dommages envoie au chômage une dizaine d'employés, en plus de causer des maux de tête aux producteurs de porcs qui ont dû se trouver une autre source d'approvisionnement pour la moulée.​

La meunerie produisait jusqu'à 3000 tonnes de moulée de porcs par semaine, pouvant nourrir 400 000 porcs hebdomadairement.

Rappelons que les flammes ont pris naissance vers 3 h dans la nuit de dimanche à lundi. Plusieurs services de sécurité incendie de la région, notamment ceux de Saint-Césaire, Saint-Paul-d’Abbotsford, de Farnham et de Bromont, sont venus en renforts aux pompiers d’Ange-Gardien pour combattre le brasier.

L’incendie a fait rage dans un des bâtiments principaux et dans des silos. Des flammes et une colonne de fumée étaient visibles depuis une bonne distance.

- Avec l'Agence QMI