/sports/opinion
Navigation

Un duel Froome-Contador

Un duel  Froome-Contador
Photo Jaime Reina / AFP Photo

Coup d'oeil sur cet article

La saison 2015 de cyclisme pourrait bien nous offrir un grand duel entre Alberto Contador et Chris Froome, qui possède un avantage avec la puissance de son équipe Sky.

En regardant le talent brut et la vitesse en montagne, je favorise Contador, mais Froome affiche un niveau nettement supérieur au contre-la-montre, une épreuve qui tranche souvent le débat dans les grands tours.

D’anciens coéquipiers comme Pierre Rolland et Thomas Voeckler ont toujours eu des difficultés lors des efforts solitaires. Il ne faut pas oublier Vicenzo Nibali, champion du Tour de France l’an dernier, mais la structure de l’équipe Sky favorise la réussite du Britannique Froome. Et la formation anglaise doit faire oublier son échec de 2014.

Déjà un premier duel Contador-Froome vient de faire le bonheur des spectateurs au Tour d’Andalousie qui a pris fin dimanche dernier. Tôt en saison, les deux hommes affichent un excellent niveau. Ailleurs, les pros ont peaufiné leur forme à Dubaï, au Qatar et au Tour d’Oman.

Des épreuves attendues

La première partie du calendrier prend son véritable envol ce week-end avec le début des classiques flandriennes, un régal pour la foule. Le circuit Het Nieuwsblad (ex-Het Volk), suivi le lendemain par Kuurne-Bruxelles-Kuurne vont lancer la saison en Belgique dans le froid et les conditions difficiles. Dans les prochaines semaines, Cancellara, Boonen, Sagan et plusieurs autres batailleront pour des victoires qui valent de l’or dans un palmarès personnel.

Des Québécois à surveiller

Parmi nos talents locaux, il faudra surveiller Hugo Houle (AG2R). Le cycliste de 24 ans a pris la troisième place au contre-la-montre du Tour de San Luis, en Argentine. Houle a terminé à cinq secondes du gagnant et à une seconde seulement du champion du monde sur route, le Polonais Michal Kwiatkowski. Les chances de voir Houle prendre part au 98e Tour d’Italie sont excellentes.

Antoine Duchesne (Europcar) a également offert de bonnes performances au Tour du Haut-Var en France. Ses ennuis au genou ne semblent pas lui nuire. Duchesne et Houle habitent désormais ensemble en Europe, un atout pour l’entraînement qui peut aussi servir à chasser le mal du pays.

Quant à Dominique Rollin (Cofidis), je n’ai jamais eu connaissance d’un tel retour après une année complète à l’écart de la compétition. Le Québécois qui vit à Gérone n’a toutefois jamais cessé de pédaler et il a eu plusieurs mois pour s’assurer d’être prêt. Son leader, Nacer Bouhanni, a énormément de pression pour gagner des sprints. Il faut leur donner un peu de temps pour créer une chimie intéressante. Rollin est en excellente position pour faire le Tour de France, le rêve et l’objectif de tout coureur. Les dirigeants croient beaucoup en ses capacités.

Je lui souhaite de réussir puisque les souvenirs de ces trois semaines de juillet 2013 vont me suivre pour le restant de mes jours.

— Propos recueillis parJean-François Racine