/news/consumer
Navigation

Rouille, gras et moisi au Carveli

Le restaurant écope d’une deuxième amende en huit mois pour sa malpropreté

Coup d'oeil sur cet article

Les images prises par les inspecteurs lors de leur visite impromptue au restaurant Carveli le 4 mars 2014 donnaient tout, sauf le goût d’y manger.

Murs moisis, gras dégouttant sur la nourriture, centimètres d’épaisseur de saleté mélangée à du vieux gras sur les planchers, l’endroit semblait alors dans un piteux état évident.

L’établissement situé au 6860 chemin de la Côte-Saint-Luc, à Montréal, a d’ailleurs écopé d’une deuxième amende de 2000 $ en huit mois pour malpropreté.

«Tout n’était pas parfait, j’en conviens, dit son propriétaire, Michael Vassiliou. Le restaurant et les équipements sont vieux, et même quand je lave, ça n’a pas toujours l’air propre. Mais là, j’ai suivi les recommandations des inspecteurs et c’est beaucoup mieux.»

Frigo moisi

Ce jour-là, des guenilles sales et graisseuses traînaient sur les ustensiles de travail comme la roulette à pizza.

Les réfrigérateurs faisaient particulièrement pitié à voir. Les poignées sales et collantes donnaient une idée de la ­propreté des mains des cuistots.

Une insalubrité des mains qui ne ­s’arrangeait pas du côté du four avec des boutons de contrôle recouverts de vieux gras.

L’intérieur des frigos enlevait le goût d’y déposer les aliments, avec des ­tablettes particulièrement rouillées.

«Des particules de rouille, de gras et d’aliments séchés pendaient par-dessus des aliments non couverts», précisent les inspectrices dans leur rapport.

Les parois d’un frigo étaient même «lourdement moisies».

Parlant de graisse qui dégouttait là où il ne fallait pas, le dessous d’une des ­tablettes de la cuisine était plein de ­gouttelettes de gras.

Autour du four, l’élément dans cette ­malpropreté ayant retenu l’attention est une casserole de sauce calcinée avec une ligne épaisse de croûte formée sur le rebord.

Le 21 janvier, un juge de la cour ­municipale a condamné le restaurateur à une amende de 2000 $.

Pas nouveau

Le restaurant Carveli n’en est pas à ses premiers démêlés avec le service ­d’inspection de la ville de Montréal.

Cinq mois avant cette offense, la police de la salubrité semble avoir trouvé le restaurant dans le même état de malpropreté puisqu’il a été condamné à une amende identique de 2000 $.

  • Il faut attendre plusieurs mois après la ­visite des inspecteurs avant qu’un juge entende la cause et rende sa sentence.

Extraits du rapport

« Les couteaux rangés étaient non lavés et pleins de résidus alimentaires » – Les inspectrices

  • Carrelage du plancher noir de saleté et huileux.
  • Surfaces de travail de la cuisine noiricies.
  • Mur et porte de l’aire de lavage remplis de moisissures.