/entertainment/music
Navigation

Sylvain Cossette, en toute intimité

SPE-SYLVAIN-COSSETTE
Photo Agence QMI, Joel Lemay Le spectacle de Sylvain Cossette s’est déroulé dans une atmosphère nostalgique.

Coup d'oeil sur cet article

Sylvain Cossette a fait escale, hier, au Club de l’Étoile Dix30 de Brossard pour une première médiatique en marge de sa tournée Accord. Le spectacle a permis au chanteur de 51 ans de laisser de côté les concerts à gros déploiement pour une prestation axée sur l’intimité.

La première partie du spectacle a été assurée par Élisabeth Cossette, la fille du chanteur. La jeune femme a installé une ambiance suave en interprétant quelques titres comme Sensualité d’Axelle Red.

Sylvain Cossette est ensuite venu la rejoindre sur scène, accompagné de ses deux fidèles musiciens et choristes. Sans attendre, il a interprété la chanson Pour toujours issue de son album «Le jour», sorti en 2012.

Du même disque, il a enchaîné avec la très entraînante Je ferai sans toi. Puis, seul à la guitare, l’artiste a interprété son plus récent morceau Qu’adviendra-t-il de nous?, une belle ballade qui s’est parfaitement mariée à l’ambiance acoustique de son spectacle.

Des succès à la pelle

Ce spectacle que l’artiste a voulu presque confidentiel, plaisantant quelquefois avec ses admirateurs, s’est déroulé dans une atmosphère nostalgique. Sylvain Cossette a joué un de ses premiers gros succès, Reviens-moi, de son album «Blanc» de 1996.

Le spectacle a aussi été l’occasion pour l’artiste de faire plusieurs beaux retours en arrière au début des années 1990 où il entamait le début de sa carrière. Il a ainsi joué les titres phares de sa discographie tels Blanc ou Je pense encore à toi.

Après avoir repris sans faute Eleanor Rigby des Beatles, le chanteur aux 12 disques or et platine a alors confié qu’il avait besoin d’une voix féminine pour venir l’accompagner sur son prochain titre Pourquoi. Sa compagne Andrée Watters est apparue sous les applaudissements du public. Un moment particulièrement intense tant le duo d’un soir a su faire preuve d’une belle complicité.

Il a terminé le tout par l’incontournable Que je t’aime. Même avec seulement une guitare à la main, l’artiste a montré qu’il avait toujours son âme de rockeur.