/opinion/columnists
Navigation

Vieux cons, jeunes cons

Jean-Jacques Goldman
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Jean-Jacques Goldman est la personnalité préférée des Français. Celui qui a donné à Céline Dion son plus bel album en carrière (D'eux) est pourtant en train de se faire lancer des tomates et traiter de tous les noms.

Jean-Jacques Goldman est la personnalité préférée des Français. Celui qui a donné à Céline Dion son plus bel album en carrière (D'eux) est pourtant en train de se faire lancer des tomates et traiter de tous les noms.

Il a commis un crime impardonnable. Imaginez donc: il a osé écrire une chanson (Toute la vie) qui égratigne les jeunes, qui leur dit de se bouger le derrière pour obtenir ce qu'ils veulent et que s'ils veulent quelque chose, il va falloir qu'ils fournissent ... un effort! Duh.

Juste pour ça, sa chanson est traitée d'hymne anti-jeunes et Goldman se fait traiter de bobo millionnaire réactionnaire.

L'affaire de la chanson Toute la vie est LA polémique qui secoue la France en ce moment. Et comme Natasha St-Pier et Corneille chantent sur le vidéoclip de la chanson (aux côtés de Patrick Bruel, Bénabar, Zaz et Zazie), la controverse nous touche aussi par la bande.

La vie devant soi

Chaque année, le groupe d'artistes Les Enfoirés se produit en spectacle et fait un disque pour ramasser des sous pour Les restos du coeur, une initiative de feu l'humoriste Coluche pour donner à manger à ceux qui ont faim.

Chaque année, il y a une chanson thème. Et cette année Jean-Jacques Goldman a choisi d'écrire Toute la vie, qui est un dialogue de générations entre les vieux et les jeunes.

Les jeunes disent: «Vous aviez tout, paix liberté, plein emploi. Nous c'est chômage, violence, sida». Ce à quoi les vieux répondent: «On s'est battus, on n'a rien volé. (...) Tout ce qu'on a, il a fallu le gagner. À vous de jouer, mais faudrait vous bouger».

Les vieux disent: «Aujourd'hui, j'envie tellement ta jeunesse». Ce à quoi les jeunes répondent: «Quel ennui, je l'échange contre ta caisse». C'est cynique, mais assez réaliste, non ?

C'est comme si un étudiant de l'UQAM et le président du Conseil du patronat chantaient ensemble une chanson à répondre. «Je veux une grosse job bien payée et des REER, c'est ta faute si nous les jeunes notre avenir est bouché». «Grouille-toi le derrière et travaille au lieu d'étudier en sciences molles. Ma grosse maison et ma voiture de l'année je ne les ai pas volées».

Mais faut croire qu'en France aussi ils ont des enfants-rois qui ne supportent pas la critique, des petites choses fragiles qui refusent de se faire dire qu'il faut travailler fort pour réussir dans la vie. Vous ne pouvez pas savoir la controverse que la chanson de Goldman a suscitée en France! Tous les médias en ont parlé, les artistes qui chantent Toute la vie (comme Maxime Leforestier) ont dû la défendre et il a fallu que Goldman explique sa pensée sur la page Facebook des Enfoirés.

Touche pas à mon jeune

Le plus gros reproche qu'on peut faire à Goldman, c'est que sa chanson est ordinaire. La mélodie n'est pas terriblement originale, les paroles sont bâclées et ce n'est pas du calibre de ses plus grands succès.

Mais personnellement, je ne vois pas ce qu'il y a de scandaleux à rappeler à la jeune génération une réalité incontournable: pour obtenir ce qu'on veut, il faut travailler fort, fournir des efforts, et faire des sacrifices.

C'est sûr qu'on n'apprend pas ça dans les chansons de Passe-partout.